Mo­teur et trans­mis­sion

4x4 Magazine - - Essai Occasion -

Un agré­ment re­con­nu

Le 4 cy­lindres 2 litres TDI a beau­coup fait par­ler de lui ! Tou­jours en bien, dans son com­por­te­ment au quo­ti­dien, et – hé­las ! – en moins bien, puisque c'est sur cette mé­ca­nique qu'a re­po­sé le fa­meux « Die­sel­gate »… Mis à contri­bu­tion chez tous les construc­teurs du groupe, sous un ca­pot or­né du sigle VW, Au­di, Seat ou Sko­da, ce mo­teur mu­ni d'une in­jec­tion di­recte est des plus agréables à uti­li­ser, sur­tout de­puis qu'il bé­né­fi­cie d'une ali­men­ta­tion par rampe com­mune, sup­pléant des in­jec­teurs-pompes qui le ren­daient bruyant et ru­gueux. Dans cette ver­sion 140 ch (et 32,6 mkg de couple), il s'avère d'ailleurs presque aus­si ef­fi­cace, et de loin plus agréable à l'uti­li­sa­tion, que sa dé­cli­nai­son 170 ch…

Hal­dex fait le job !

Pour ob­te­nir la trans­mis­sion in­té­grale per­ma­nente aux quatre roues, Volks­wa­gen a éga­le­ment pio­ché dans sa (riche) banque d'or­ganes, en re­te­nant le sys­tème Hal­dex bap­ti­sé, chez VW, 4Mo­tion. Il s'agit d'un dis­po­si­tif très simple, qui uti­lise un cou­pleur cen­tral, sous forme d'un em­brayage élec­tro­hy­drau­lique. Gé­ré élec­tro­ni­que­ment, le 4Mo­tion trans­met 90 % du couple sur le train avant lorsque les condi­tions d'adhé­rence sont bonnes, et as­sure, en cas de né­ces­si­té, une ré­par­ti­tion adé­quate de ce couple vers les roues les moins adhé­rentes. La boîte mé­ca­nique offre six rap­ports, tan­dis que la boîte pi­lo­tée à double em­brayage DSG (hau­te­ment re­com­man­dée !), en pro­pose sept, sur cette ver­sion 2011.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.