Sté­phane Renault, Di­rec­teur Mar­ke­ting Mer­cedes VANS

4x4 Magazine - - Sommaire - Mi­chel Re­na­vand, pho­tos Mer­cedes.

« Le Classe X re­ven­dique le sta­tut de pre­mier pick-up pre­mium » .............

Face à l’ex­plo­sion pro­gram­mée du mar­ché des pick-up au ni­veau mon­dial, Mer­cedes place ses pions avec un Classe X qui pro­pose éga­le­ment un po­si­tion­ne­ment plus luxueux, en phase avec l’image de la marque.

Comment se porte Mer­cedes ? Mer­cedes-Benz en 2016 a ré­cu­pé­ré la place de pre­mier construc­teur mon­dial pre­mium avec plus de deux mil­lions de voi­tures par­ti­cu­lières ven­dues. Dans le même temps, 415 000 ca­mions ont trou­vé pre­neurs, confir­mant notre place de lea­der sur ce mar­ché, alors que les VU se sont écou­lés à près de 360 000 exem­plaires à tra­vers le monde.

Jus­te­ment, quelle est la place de la di­vi­sion VU au sein du groupe ? His­to­ri­que­ment, les pre­miers uti­li­taires sont ar­ri­vés bien après les voi­tures et les ca­mions chez Mer­cedes, il s’agit donc tou­jours de la plus pe­tite en­ti­té du groupe.

Quels sont les élé­ments qui ont mo­ti­vé votre ar­ri­vée sur le mar­ché du pick-up ? C’est un mar­ché en pleine crois­sance sur le seg­ment des mid­sizes qui re­pré­sente au­jourd’hui un peu plus de deux mil­lions de ventes au ni­veau mon­dial et que l’on at­tend au­tour des trois mil­lions en 2026. De plus, la ca­té­go­rie est en mu­ta­tion car on est de moins en moins en pré­sence de bêtes de somme, avec l’émer­gence tou­jours plus im­por­tante d’une di­men­sion plai­sir, ce qui fait sens par rap­port au po­si­tion­ne­ment pre­mium de la marque. Le Classe X étant dé­ve­lop­pé sur base de Nis­san, comment, quand on s’ap­pelle Mer­cedes, gère-t-on ce type de col­la­bo­ra­tion ? Ce que je sais de ma­nière cer­taine, c‘est que, quand on s’ap­pelle Mer­cedes, on a un ADN bien par­ti­cu­lier lié à la marque, à notre his­toire et à notre ma­nière de construire un vé­hi­cule. Lors de la concep­tion de ce pick-up, on a donc étu­dié tout ce qu’on pou­vait re­prendre sans tra­hir nos va­leurs, et là où ça ne col­lait pas, on a re­tra­vaillé et on a amé­lio­ré. C’est vrai­ment une lo­gique à la fois éco­no­mique et fi­nan­cière comme de ra­pi­di­té d’ar­ri­vée sur le mar­ché, tout en conser­vant la qua­li­té Mer­cedes, le si­lence, la sé­cu­ri­té, le confort de conduite, les per­for­mances rou­tières...Tout ce­la, on a es­sayé de le pré­ser­ver en pro­fi­tant de cette co­opé­ra­tion pour al­ler vite et avec un in­ves­tis­se­ment mo­dé­ré, bien qu’on soit proche du mil­liard d’eu­ros, pour faire de ce pick-up un Mer­cedes digne de ce nom.

Sur le mar­ché fran­çais, quel po­si­tion­ne­ment sou­hai­tez-vous don­ner au Classe X ? Le Classe X re­ven­dique le sta­tut de pre­mier pick-up pre­mium du mar­ché. Nous sou­hai­tons de­ve­nir la ré­fé­rence sur ce seg­ment. Comment se­ra-t-il dis­tri­bué dans l’Hexa­gone ? Le Classe X se­ra ven­du dans tous nos ré­seaux.Au­jourd’hui, nous avons une cible qui est à la fois évi­dem­ment pro­fes­sion­nelle, le vé­hi­cule du pa­tron, on y croit beau­coup, mais éga­le­ment celle du par­ti­cu­lier pour ses loi­sirs qui vien­dra na­tu­rel­le­ment ache­ter son vé­hi­cule dans notre ré­seau VP.

La per­son­na­li­sa­tion vous ap­pa­raî­telle comme un axe fort ? Sur un vé­hi­cule pre­mium, Mer­cedes doit se don­ner les moyens de pro­po­ser au client un haut ni­veau de per­son­na­li­sa­tion. Une très large gamme d’ac­ces­soires se­ra lan­cée entre no­vembre pro­chain et la fin du pre­mier tri­mestre 2018.Cer­tains se­ront même mon­tés en usine. Mais on ne s’ar­rête pas là puis­qu’on pro­pose deux types de cuir, quatre autres gar­ni­tures ou trois ver­sions de planche de bord, de quoi per­son­na­li­ser son ha­bi­tacle. La gamme de co­lo­ris ex­té­rieurs va même s’en­ri­chir de ce fa­meux jaune ré­cla­mé par tout le monde, mais qui se­ra dis­po­nible seule­ment dans un deuxième temps car il n’était pas ini­tia­le­ment pré­vu.

Et qu’en est-il des prix ? La grille ta­ri­faire, dé­voi­lée en sep­tembre, dé­bu­te­ra au­tour des 37 000 €.

Avec le Classe X, la di­vi­sion vé­hi­cule uti­li­taire de Mer­cedes s’ouvre de nou­veaux ho­ri­zons des plus pro­met­teurs.

Sté­phane Renault

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.