Volks­wa­gen Ama­rok

De­puis le rem­pla­ce­ment du 2.0 TDI par le V6 3.0 TDI, l’Ama­rok as­sume com­plè­te­ment son po­si­tion­ne­ment pre­mium. Long­temps seul sur ce cré­neau, il est au­jourd’hui re­joint par l’am­bi­tieux Mer­cedes Classe X.

4x4 Magazine - - Pick-Up Sommaire -

Volks­wa­gen cherche avant tout à se dis­tin­guer de la concur­rence en choi­sis­sant un po­si­tion­ne­ment haut de gamme. Le mo­teur quatre cy­lindres de ses dé­buts ne ré­pon­dant plus aux normes eu­ro­péennes, l’Ama­rok pro­fite donc de l’ar­ri­vée d’un nou­veau mo­teur V6 3.0 TDI Eu­ro 6, mais éga­le­ment d’un re­sty­lage pour af­fir­mer sa dif­fé­rence. Es­thé­ti­que­ment, ce pick-up adopte une nou­velle face avant dans l’es­prit ce celles des autres 4x4 de la gamme, qui lui confère un as­pect plus sta­tu­taire. De plus, pour cette prise en main nous dis­po­sons d’une ver­sion Aven­tu­ra, un mo­dèle de lan­ce­ment au trai­te­ment haut de gamme do­té de jantes al­liage 20’’ et du « Sport Bar », une sorte de roll bar pro­fi­lée qui dy­na­mise les lignes de ce pick-up. L’in­té­rieur n’est pas en reste, avec un nou­veau ta­bleau de bord d’al­lure plus mo­derne, et une fois en­core proche de ce que l’on trouve sur les ber­lines du cons­truc­teur al­le­mand. C’est propre et si bien fi­ni que l’on re­grette vrai­ment la pré­sence de plas­tique dur. Un peu de mousse n’au­rait pas été de trop… Si cet ha­bi­tacle peut éga­le­ment se pré­va­loir d’ac­cueillir de nou­veaux sièges « er­goCon­fort » qui jouent un rôle non né­gli­geable dans l’aug­men­ta­tion du ni­veau de confort gé­né­ral, on a du mal à se sa­tis­faire d’une ban­quette ar­rière au dos­sier tou­jours aus­si raide. Vi­si­ble­ment, amé­lio­rer cet as­pect ne fi­gu­rait pas au ca­hier des charges… Quant à l’équi­pe­ment, il se montre tou­jours très com­plet, d’au­tant plus qu’il s’en­ri­chit avec l’ar­ri­vée de la ca­mé­ra de re­cul, un plus in­dis­pen­sable sur un tel ga­ba­rit. Mais la grosse at­trac­tion de ce nou­vel Ama­rok se si­tue sous le ca­pot. Il s’agit du V6 TDI, dé­jà uti­li­sé sur le Toua­reg, qui se dé­cline en 163 ch, 204 ch et 224 ch, ces deux der­niers étant ac­cou­plés à une boîte de vi­tesses au­to­ma­tique. Concer­nant les trans­mis­sions, on a le choix entre la ver­sion 4Mo­tion en­clen­chable, 4x2/4x4 avec gamme courte et la 4Mo­tion per­ma­nente. Cette der­nière est uni­que­ment pro­po­sée avec la boîte de vi­tesses au­to­ma­tique, alors que la 4x2/4x4 vient obli­ga­toi­re­ment en boîte de vi­tesses mé­ca­nique. En plus du double-ca­bine, une ver­sion simple ca­bine à deux places est éga­le­ment pré- vue. Avec le V6 3.0 TDI 224 ch, le moins que l’on puisse dire est que les per­for­mances sont au ren­dez-vous. Bien se­con­dé par la boîte de vi­tesses au­to­ma­tique, l’Ama­rok est ca­pable de belles ac­cé­lé­ra­tions puisque le 0 à 100 km/h est par­cou­ru en 7’’9 et la vi­tesse de pointe at­teint 193 km/h. Des chiffres re­mar­quables pour un pick-up, le tout dans un si­lence de fonc­tion­ne­ment très ap­pré­ciable. Le com­por­te­ment rou­tier est à l’ave­nant, en of­frant un bon com­pro­mis entre ef­fi­ca­ci­té et confort, mal­gré la pré­sence de res­sorts à lames à l’ar­rière. Convain­cant sur la route, l’Ama­rok l’est éga­le­ment en uti­li­sa­tion tout-ter­rain. L’ab­sence de gamme courte est com­pen­sée par le couple de 56 mkg, et le mode off-road per­met de pro­fi­ter prin­ci­pa­le­ment d’un contrôle de vi­tesse en des­cente dia­ble­ment ef­fi­cace. Pour de meilleures ca­pa­ci­tés en fran­chis­se­ment, la ver­sion en­clen­chable avec gamme courte s’im­pose.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.