Isu­zu D-Max

Si le D-Max re­çoit dé­sor­mais un mo­teur in­édit, par­fai­te­ment en phase avec l’évo­lu­tion du mar­ché, il de­meure fi­dèle à la phi­lo­so­phie uti­li­taire du pick-up, mais se montre un ton en des­sous en termes de fi­ni­tion.

4x4 Magazine - - Pick-Up Sommaire -

Vi­suel­le­ment très proche de la gé­né­ra­tion pré­cé­dente, le der­nier D-Max cache son plus gros chan­ge­ment sous le ca­pot. Le nou­veau pe­tit bloc de 1.9 l re­ven­dique tou­jours plus de 160 ch, mais sa va­leur de couple, sans être ri­di­cule, souffre un peu dans l’af­faire. Un point qui tient ce­pen­dant par­ti­cu­liè­re­ment à coeur aux uti­li­sa­teurs de pi­ckup, et pour cause, puis­qu’il s’agit avant tout d’un 4x4 à usage pro­fes­sion­nel des­ti­né à sup­por­ter et/ou trac­ter de lourdes charges. Moins vi­gou­reux que ses pré­dé­ces­seurs, ce 4 cy­lindres sur­ali­men­té se place glo­ba­le­ment un cran en des­sous en termes de per­for­mances. En manque de ro­dage, avec seule­ment 1 000 km au comp­teur, notre exem­plaire de­mande sû­re­ment à se li­bé­rer mais son as­so­cia­tion avec une boîte au­to­ma­tique d’un autre âge ne joue pas non plus en sa fa­veur. Car ses six rap­ports ne peuvent mas­quer une ges­tion « à l’an­cienne » qui souffre d’un pa­ti­nage ex­ces­sif et se passe de toute adap­ta­ti­vi­té, al­lant jus­qu’à mon­ter un rap­port au le­ver de pied quand, au contraire, un ré­tro­gra­dage s’im­pose. Mieux vaut donc pri­vi­lé­gier une boîte ma­nuelle plus convain­cante et sobre à l’usage. Un constat qui s’ap­plique éga­le­ment à pro­pos des fi­ni­tions, tant cet Isu­zu à du mal à sou­te­nir la com­pa­rai- son avec une concur­rence dé­sor­mais au­tre­ment mieux do­tée et lor­gnant vers le haut de gamme. En l’ab­sence d’un vo­lant ré­glable éga­le­ment en pro­fon­deur, de cli­gno­tants à im­pul­sion, d’une po­si­tion « au­to » pour l’al­lu­mage des phares ou d’un dé­tec­teur de pluie, l’équi­pe­ment souffre in­dis­cu­ta­ble­ment de quelques la­cunes. Et que dire d’un sys­tème d’ou­ver­ture et de ver­rouillage sans clé ne fonc­tion­nant que du cô­té conduc­teur ! La belle sel­le­rie cuir de ce Su­per­no­va ne pou­vant pas faire ou­blier l’as­pect peu va­lo­ri­sant des autres ma­té­riaux uti­li­sés dans l’ha­bi­tacle, il ap­pa­raît comme une évi­dence que le D-Max se pré­sente sous son meilleur jour quand on voit en lui un au­then­tique pick-up, un pur et dur. Sa rus­ti­ci­té de­vient alors un avan­tage, sa sus­pen­sion très ferme à vide s’as­sou­plis­sant avec la charge ou per­met­tant de trac­ter jus­qu’à 3,5 t en toute sé­ré­ni­té. De même les « pros » sont ha­bi­tués aux mo­teurs à la so­no­ri­té trop pré­sente et, parce que sim­pli­ci­té rime sou­vent avec fia­bi­li­té, ils se sa­tis­font d’une trans­mis­sion 4x2/4x4 sans dif­fé­ren­tiel cen­tral, donc seule­ment en pro­pul­sion sur l’as­phalte. Car ce qui leur im­porte, c’est sur­tout qu’une gamme courte vienne à la res­cousse en cas de dif­fi­cul­tés. Pour ne rien gâ­cher, cette ver­sion Crew pro­pose une ha­bi­ta­bi­li­té suf­fi­sante, l’ac­cueillante ban­quette ar­rière per­met­tant d’y pla­cer trois « beaux gaillards » pas trop à l’étroit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.