Toyo­ta Land Crui­ser 5 portes 177 d-4D BA

Ils ne sont plus très nom­breux les 4x4 ca­pables d’al­ler cher­cher toute la se­maine les en­fants à l’école et dans la fou­lée, le jour ve­nu, de par­tir faire le tour du monde. Le Land Crui­ser ap­par­tient à cette race en voie de dis­pa­ri­tion, qui s’ap­pré­cie d’aut

4x4 Magazine - - Sommaire - Mi­chel Re­na­vand, pho­tos au­teur et Toyo­ta.

L’ap­pel du dé­sert

Man­quant cruel­le­ment de dy­na­misme lors­qu’on ta­quine le chro­no­mètre sur l’an­neau de Montl­hé­ry ou tout sim­ple­ment dans le tra­fic, par la faute des 177 ch d’un tur­bo­die­sel ren­du lym­pha­tique par une ges­tion de boîte au­to­ma­tique d’un autre temps, la der­nière mou­ture du Land Crui­ser ap­pa­raît éga­le­ment bien da­tée en termes de com­por­te­ment, avec ses mou­ve­ments de caisse im­por­tants contre les­quels le contrôle ac­tif de rou­lis KDSS et les sus­pen­sions va­riables adap­ta­tives AVS sont cen­sés lut­ter. Loin d’être in­con­for­table, ce Toyo­ta doit ce­pen­dant com­po­ser avec son châs­sis sé­pa­ré et un pont ar­rière ri­gide, pour un ré­sul­tat très quel­conque en ma­tière de fil­tra­tion sur le bi­tume du ré­seau rou­tier hexa­go­nal. D’un ga­ba­rit im­po­sant, il offre une belle ha­bi­ta­bi­li­té et se montre par­ti­cu­liè­re­ment riche en termes d’équi­pe­ment sur cette fi­ni­tion haut de gamme qui pro­pose, en op­tion uni­que­ment, la pein­ture mé­tal­li­sée, un sys­tème DVD ar­rière et une confi­gu­ra­tion sept places. Notre mo­dèle d’es­sai ne pou­vant, lui, ac­cueillir que cinq per­sonnes, il se dis­tingue par un vo­lume de coffre im­pres­sion­nant. Alors réunis­sons tout le né­ces­saire et par­tons loin, très loin même, là où seul le Land Crui­ser est ca­pable de se rendre. Di­rec­tion les pistes de Na­mi­bie et re­par­tons de zé­ro pour ju­ger la der­nière mou­ture d’une li­gnée de­ve­nue ico­nique dans le monde du tout-ter­rain.

La bonne confi­gu­ra­tion tech­nique

Trop conser­va­trices pour sou­te­nir la com­pa­rai­son avec les 4x4 de nou­velle

gé­né­ra­tion dans le cadre d’une uti­li­sa­tion « clas­sique », les ca­rac­té­ris­tiques du Land Crui­ser prennent tout leur sens lors­qu’il s’agit de par­tir en raid ou au moins de s’en­ga­ger ré­gu­liè­re­ment sur des par­cours dif­fi­ciles. Rus­ti­ci­té rime alors avec so­li­di­té, quand des so­lu­tions éprou­vées sont éga­le­ment à pri­vi­lé­gier pour ga­ran­tir une fia­bi­li­té op­ti­male. Par­fois un peu rêche sur les routes fran­çaises, les sus­pen­sions de­viennent un ré­gal sur les pistes dé­fon­cées où on ap­pré­cie leur belle ca­pa­ci­té d’ab­sorp­tion. Seul re­gret, les res­sorts pneu­ma­tiques n’équipent que le train ar­rière : un mon­tage iden­tique à l’avant au­rait per­mis de voir l’en­semble de la garde au sol de ce Toyo­ta s’éle­ver, et pas uni­que­ment son pos­té­rieur. De même, le ré­glage de la fer­me­té de l’amor­tis­se­ment en trois po­si­tions – Confort, Nor­mal et Sport – se mon­tre­rait au­tre­ment plus sen­sible. Quant au D-4D, il ap­pa­raît dans ces condi­tions bien suf­fi­sant en per­for­mances et des plus vo­lon­taires dans l’ef­fort grâce à 46 mkg dé­ve­lop­pés dès 1 600 tr/mn. Même le pa­ti­nage ex­ces­sif de la boîte au­to­ma­tique se trans­forme en qua­li­té pour ef­fa­cer en dou­ceur les obs­tacles, alors que sa len­teur trouve une jus­ti­fi­ca­tion en courte tant les pas­sages de rap­ports de­viennent alors lo­gi­que­ment plus heur­tés. Evi­dem­ment, ce « pur et dur » dis­pose d’une ré­duc­tion au sein d’une trans­mis­sion in­té­grale ayant la bonne idée d’être per­ma­nente pour of­frir un maxi­mum d’ef­fi­ca­ci­té et de sécurité en toutes cir­cons­tances. Un blo­cage cen­tral, en­clen­chable sur les deux gammes, vient donc pal­lier l’unique pe­tit in­con­vé­nient d’un tel sché­ma en phase de fran­chis­se­ment.

L’élec­tro­nique au ser­vice du tout-ter­rain

Une dé­fi­ni­tion mé­ca­nique de choix à la­quelle Toyo­ta ajoute une bonne dose de tech­no­lo­gie. Ain­si, le contrôle ac­tif de mo­tri­ci­té se charge, au tra­vers du sys­tème de frei­nage, de li­mi­ter les fuites de couple tout en op­ti­mi­sant la trac­tion. Une ré­gu­la­tion qui entre aus­si en compte au sein du MTS, une nou­velle aide à la conduite en tout-ter­rain agis­sant éga­le­ment sur la ges­tion de l’ac­cé­lé­ra­teur et du frei­nage pour of­frir, au tra­vers de cinq modes, la confi­gu­ra­tion la mieux adap­tée aux ro­chers, aux sur­faces caillou­teuses, à la boue et au ro­chers, aux bosses ou bien à la boue et au sable. Ce choix peut aus­si être lais­sé au cal­cu­la­teur, par exemple quand le Crawl Control est en­ga­gé. En­core une fonc­tion gé­rée par les « puces sa­vantes » et conser­vant au­to­ma­ti­que­ment une al­lure sé­lec­tion­née par le conduc­teur entre 2 et moins de 10 km/h quelle que soit la to­po­lo­gie du par­cours. A condi­tion de res­ter dans le do­maine du pos­sible, l’ap­pren­ti ba­rou­deur n’a plus qu’à s’oc­cu­per du vo­lant. Ce­pen­dant, pour­quoi donc ré­duire l’usage de ces as­sis­tances uni­que­ment aux courtes, une adap­ta­tion aux types de ter­rain se ré­vé­lant tout aus­si utile dans bien d’autres si­tua­tions, tout comme le contrôle au­to­ma­tique de la

vi­tesse en hors-piste. D’ailleurs, l’autre grand spé­cia­liste du 4x4, Land Ro­ver, se montre, à juste titre, moins res­tric­tif dans l’uti­li­sa­tion de fonc­tions équi­va­lentes. Pra­ti­quer le fran­chis­se­ment né­ces­si­tant aus­si une bonne ana­lyse du ter­rain,Toyo­ta s’ap­puie sur les quatre ca­mé­ras de son ins­tal­la­tion de vi­sion à 360°, conçu à l’ori­gine pour as­sis­ter le sta­tion­ne­ment, afin d’of­frir en rou­lant plu­sieurs images des alen­tours du vé­hi­cule. Mieux en­core, pour sa­voir exac­te­ment où l’on met ses roues, le sys­tème en­re­gistre les images quelques mètres de­vant pour les dif­fu­ser en lé­ger dé­ca­lage afin de per­mettre au conduc­teur de vi­sua­li­ser ain­si sur son écran le sol sous la voi­ture. Ma­lin et par­ti­cu­liè­re­ment utile ! Voi­là de quoi pro­po­ser peut être la plus com­plète des pa­no­plies dé­diées au ba­roud, as­so­ciant le meilleur de la mé­ca­nique et de l’élec­tro­nique, même avec des jantes de dix-neuf pouces, heu­reu­se­ment tou­jours chaus­sées de pneu­ma­tiques M+S en sé­rie. Mais entre deux raids au mi­lieu de nulle part, le nou­veau Land Crui­ser se doit aus­si de pro­po­ser un maxi­mum de sécurité dans notre cir­cu­la­tion. Pour ce faire, cette fi­ni­tion Lounge Pack Tech­no bé­né­fi­cie du Toyo­ta Sa­fe­ty Sense, qui com­prend un ré­gu­la­teur de vi­tesse adap­ta­tif, un dé­tec­teur de col­li­sion te­nant compte des pié­tons, une alerte de fran­chis­se­ment de ligne, la ges­tion au­to­ma­tique des feux de route et une lec­ture des pan­neaux de si­gna­li­sa­tion. De même, sa do­ta­tion de confort s’avère des plus agréables avec son toit ou­vrant, ses sièges chauffants à l’avant comme à l’ar­rière et même ven­ti­lés pour le conduc­teur et son pas­sa­ger. Son cô­té fonc­tion­nel n’a pas non plus été ou­blié, la mo­du­la­ri­té in­té­rieure pro­fi- tant d’une ban­quette ar­rière cou­lis­sant en pro­fon­deur, les dé­fauts in­hé­rents à l’uti­li­sa­tion d’une porte de coffre à ou­ver­ture la­té­rale étant en par­tie com­pen­sée par la pré­sence d’une lunette ouvrante.

Fi­dèle à lui-même, le Land Crui­ser conserve ses fon­da­men­taux pour res­ter l’un des der­niers vé­ri­tables ba­rou­deurs en vente libre dans l’Hexa­gone. Mais Toyo­ta n’ou­blie pas d’y in­jec­ter une bonne dose de mo­der­ni­té en s’ap­puyant sur une élec­tro­nique tou­jours plus ef­fi­cace et in­no­vante. Reste qu’à près de 70 000 €, aux­quels il faut ajou­ter les 10 500 € as­sas­sins du ma­lus éco­lo­gique, l’ad­di­tion de­vient par­ti­cu­liè­re­ment sa­lée et ob­jec­ti­ve­ment dif­fi­ci­le­ment jus­ti­fiable... sauf pour par­tir à l’aven­ture où ce 4x4 dé­sor­mais en­tré dans la lé­gende de­vient qua­si in­con­tour­nable.

C’est sur la piste que le sché­ma de sus­pen­sion de ce Toyo­ta se montre sous son meilleur jour.

In­chan­gé, le D-4D n’ap­pa­raît pas des plus brillants en per­for­mances pures, tout en se mon­trant par­fai­te­ment à la hau­teur de la tâche lors­qu’il s’agit de s’éloi­gner du bi­tume en gamme longue ou courte. Outre une sus­pen­sion pneu­ma­tique, uni­que­ment sur le train ar­rière, ré­glable en hau­teur, ce Toyo­ta dis­pose de tout ce dont on peut rê­ver pour évo­luer en de­hors des sen­tiers bat­tus.Sur par­cours rou­tier, la boîte au­to­ma­tique à six rap­ports souffre de sa ges­tion « à l’an­cienne », avec beau­coup de pa­ti­nage de son conver­tis­seur et un manque criant de ré­ac­ti­vi­té.

Voya­geur au long cours, le Land Crui­ser se pré­sente comme l’un des der­niers 4x4 com­mer­cia­li­sés dans l’Hexa­gone per­met­tant de par­tir en raid aux quatre coins de la pla­nète.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.