Draw­down et pé­riode de glis­se­ments maxi­maux

Action Future - - Trading -

Le draw­down cor­res­pond à la dif­fé­rence entre un point haut du ca­pi­tal et un point bas suc­cé­dant tan­dis que la pé­riode de glis­se­ment me­sure l’in­ter­valle de temps entre deux points hauts suc­ces­sifs. Il est im­por­tant de fixer une va­leur maxi­male to­lé­rable à ces don­nées (par exemple 15% - 12 mois) pour à la fois ajus­ter votre risque par trade et donc vos tailles de tran­sac­tion et fixer des bornes au- de­là des­quelles vous de­vrez re­mettre en ques­tion votre fa­çon d’in­ter­ve­nir sur les mar­chés. En­fin, sous-es­ti­mer l’as­pect émo­tion­nel qui af­fecte une ac­ti­vi­té de tra­ding consti­tue la der­nière er­reur ma­jeure. Ce­lui-ci ne se ma­ni­feste pas né­ces­sai­re­ment dès le dé­part et il est très fa­cile de l’oc­cul­ter jus­qu’au pre­mier dé­ra­page si­gni­fi­ca­tif. Voyons com­ment choses. Bien qu’il existe plu­sieurs nuances de ces pro­fils, sim­pli­fions, en consi­dé­rant qu’en cha­cun d’entre nous co­ha­bitent deux tra­ders : - Le tra­der A : Il est po­sé, calme et ré­flé­chi. Il res­pecte sa mé­thode et ne dé­roge ja­mais à ses règles de ges­tion du risque, conscient qu’elles sont les ga­rantes de sa sur­vie sur les mar­chés. - Le tra­der B : Il est émo­tif et im­pul­sif. Ron­gé par son be­soin de se re­faire, il ne res­pecte ni la mé­thode ni les règles les plus élé­men­taires de mo­ney ma­na­ge­ment. Il est ca­pable d’anéan­tir des se­maines ou des mois d’ef­forts de A en quelques jours, voire même en quelques heures, et re­pré­sente ain­si un grand dan­ger pour un compte de

se passent

les

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.