La confiance règne ! (ou pas)...

Action Future - - Nos Auteurs -

Après un été agi­té sur les mar­chés, il m’a sem­blé in­dis­pen­sable de mettre les ma­tières pre­mières au coeur de notre nou­velle édition. Avec un pé­trole au plus bas et des « com­mos » au ta­pis, ce n’est pas sans fier­té que j’ai échan­gé pour vous avec un des plus grands spé­cia­listes des ma­tières pre­mières : Phi­lippe Chal­min, le fon­da­teur de l’ins­ti­tut Cy­clope. Et il nous pro­met que l’in­sta­bi­li­té va du­rer … à l’heure où j’écris ces lignes, il est dif­fi­cile de lui don­ner tort. En ce mar­di 22 sep­tembre, le CAC 40 a dé­vis­sé de plus de 3,42% pas­sant sous les 4.500 pts en rai­son du scandale Volks­wa­gen qui en­traîne tout le sec­teur au­to­mo­bile dans son sillage. Mais au-de­là de cet épi­phé­no­mène, les deux grands thèmes de cette ren­trée sont la crois­sance en Chine et la po­li­tique mo­né­taire de la FED. Pour le pre­mier, les choses se pré­cisent. Un ins­ti­tut proche du pou­voir a es­ti­mé que la crois­sance ne se­rait « que » de 6,9% l’an­née pro­chaine. Ce dé­but de confir­ma­tion « of­fi­cielle » de ra­len­tis­se­ment pèse na­tu­rel­le­ment sur les pers­pec­tives de crois­sance mon­diale. En ef­fet, tout le monde at­ten­dait beau­coup du re­lais chi­nois et des émer­gents mais la si­tua­tion est plus que ten­due avec le Bré­sil, pour ne ci­ter que lui, qui a vu sa note se faire dé­gra­der et pas­ser dans la ca­té­go­rie spé­cu­la­tive. Le se­cond thème est tou­jours et en­core ce­lui des po­li­tiques mo­né­taires et no­tam­ment ce­lui de la Ré­serve Fé­dé­rale Amé­ri­caine. Ja­net Yel­len n’a pas convain­cu les mar­chés, mal­gré le main­tien des taux à des ni­veaux proches de zé­ro. Le manque de vi­si­bi­li­té et donc de confiance est le pire en­ne­mi de l’in­ves­tis­seur. Le temps où des taux bas et des pro­messes d’as­sou­plis­se­ment main­te­naient les in­dices au plus haut semble bel et bien ré­vo­lu. La zone eu­ro n’est pas en reste avec une vé­ri­table « ja­po­ni­sa­tion » de sa po­li­tique mo­né­taire. Avec une crois­sance tou­jours aus­si faible et une in­fla­tion à zé­ro, la porte du quan­ti­ta­tive ea­sing est grande ou­verte. Ma­rio Dra­ghi n’a d’ailleurs pas mé­na­gé ses ef­forts pour faire pas­ser le mes­sage. Tout se­ra fait pour at­teindre un re­tour de l’in­fla­tion et de la crois­sance et ce, le temps qu’il le fau­dra. L’eu­ro, du coup, mal­gré une ten­ta­tive de re­bond, semble re­par­ti pour de nou­veau plus bas, à moins que la FED ne change fi­na­le­ment son fu­sil d’épaule et conserve une po­li­tique ac­com­mo­dante. Plus que les taux, plus que des sta­tis­tiques, ce sont avant tout la confiance et la cré­di­bi­li­té qui est au coeur des pro­chaines dé­ci­sions des ban­quiers cen­traux. Et en ces temps tu­mul­tueux, il vous faut ap­prendre à pro­té­ger vos por­te­feuilles, voire même à pro­fi­ter de ces mou­ve­ments. Je vous pro­pose ce tri­mestre deux stra­té­gies pas­sion­nantes avec d’un cô­té le sec­teur des « bio­techs » et l’ap­proche maî­tri­sée de mon ami Sa­cha Pou­get ain­si qu’une pré­sen­ta­tion de l’ana­lyse dy­na­mique pour ceux qui veulent voir leur gra­phique au­tre­ment. Mais il est temps pour moi de vous lais­ser pour­suivre votre lec­ture en vous re­mer­ciant en­core une fois de votre fi­dé­li­té. Je vous sou­haite une très bonne ren­trée

bour­sière !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.