Bio­tech : in­ves­tir avec la stra­té­gie pré-ca­ta­lyste »

Action Future - - Secteur D’investissement - Sa­cha Pou­get co-gé­rant d’un fonds d’in­ves­tis­se­ment dé­dié aux so­cié­tés de bio­tech­no­lo­gie

Les so­cié­tés de dé­cou­verte de mé­di­ca­ments (bio­techs) sont très recherchées par les in­ves­tis­seurs. En­core faut-il bien in­té­grer les spé­ci­fi­ci­tés du sec­teur, être sé­lec­tif, dé­ter­mi­ner la phase de tran­si­tion pour in­ter­ve­nir et sa­voir maî­tri­ser les risques. La stra­té­gie PréCa­ta­lyste vise à s’adap­ter au mieux à ces exi­gences.

La San­té : un sec­teur très dy­na­mique

En 2014, le mar­ché mon­dial des mé­di­ca­ments a dé­pas­sé pour la pre­mière fois les 1.000 mil­liards de dol­lars. En crois­sance de 9% en­vi­ron par rap­port à l’an­née pré­cé­dente, les ventes glo­bales de­vraient conti­nuer sur une bonne dy­na­mique pour at­teindre 1.300 mil­liards de dol­lars en 2018. Vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion, pres­sion dé­mo­gra­phique, ac­cès aux soins des pays émer­gents et nou­veau cycle d’in­no­va­tion sont au­tant de sou­tiens à cette in­dus­trie. Si ce mar­ché est très con­cen­tré (44% des ventes sont réa­li­sées sur le con­ti- nent amé­ri­cain, et 24% en Eu­rope), il est aus­si frag­men­té et en pleine mu­ta­tion puisque les 20 pre­miers la­bo­ra­toires re­pré­sen­te­ront 47% du mar­ché en 2020, contre 64 % en 2004. En cause, l’émer­gence des so­cié­tés de Bio­tech­no­lo­gie, qui sont de plus en plus ac­tives sur ce mar­ché à la fois gour­mand en ca­pi­taux (les dé­penses R&D ont to­ta­li­sé 141 mil­liards de dol­lars en 2014) et en ex­per­tise scien­ti­fique. La part des ventes des mé­di­ca­ments is­sus des bio­tech­no­lo­gies est pas­sée de 14% en 2006 à 24% en 2014 et de­vrait ap­pro­cher les 30% en 2020. La per­cée des pro­duits is­sus de la bio­tech­no­lo­gie en­traîne une dy­na­mique crois­sance des ventes et des bé­né­fices 4 à 5 fois plus im­por­tante chez les bio­techs (12 à 15% de crois­sance par an) que chez les Phar­mas (3 à 5% de crois­sance par an). C’est aus­si le sec­teur le plus ren­table, toutes in­dus­tries confon­dues, avec 16% de marge nette très loin de­vant les Té­lé­coms (12%) et l’IT (10%), avec un fort pou­voir de fixa­tion des prix (« pri­cing po­wer »). Une ten­dance qui de­vrait per­du­rer. Grâce à de nou­velles tech­no­lo­gies comme la gé­no­mique,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.