Les lec­teurs ont la pa­role

Quelle est votre ap­pré­cia­tion des cour­tiers en ligne qui sont vos in­ter­mé­diaires sur les mar­chés? Quels mar­chés et quels ins­tru­ments vous pri­vi­lé­giez ? Quels sont vos cri­tères, en­fin, pour opé­rer un choix entre les dif­fé­rents éta­blis­se­ments ? Pour la 4e f

Action Future - - Dossier Spécial Courtiers En Ligne - Pas­cal Bi­renz­weigue Di­rec­teur de la pu­bli­ca­tion d’AC­TION FU­TURE. En­quête réa­li­sée en col­la­bo­ra­tion avec le Sa­lon de l’Ana­lyse Tech­nique et l’agence SITEO

Àquel mar­ché fait- on d’abord ré­fé­rence lorsque l’on parle de cour­tage en ligne ? Pour deux-tiers de nos ré­pon­dants, il s’agit prin­ci­pa­le­ment, comme on pou­vait s’y at­tendre, du mar­ché des ac­tions. Sur ce der­nier, et s’agis­sant des bro­kers gé­né­ra­listes, sans sur­prise, les éta­blis­se­ments les plus ci­tés par les ré­pon­dants sont Bourse Di­rect, Bour­so­ra­ma Banque et Binck, qui re­pré­sentent 54,6 % des uti­li­sa­teurs à eux trois, avec une grande ma­jo­ri­té des in­ves­tis­seurs réa­li­sant de 2 à 10 opé­ra­tions par mois ( près de 60 %). À no­ter que For­tu­neo, qui était en 3e po­si­tion lors de notre pré­cé­dente en­quête en 2013, a cé­dé sa place au pro­fit de Binck. Par ailleurs, près de la moi­tié des ré­pon­dants « tradent » avec une ex­po­si­tion in­fé­rieure à 30.000 eu­ros. Le ta­rif est, de loin, le cri­tère dé­ter­mi­nant pour éva­luer la qua­li­té du cour­tier. At­ten­tion, néan­moins, à bien com­prendre les condi­tions du vôtre si vous pas­sez des

pe­tits ordres (lire plus haut « Bro­kers en ligne : Faites les bons choix »). Vient en­suite, as­sez si­gni­fi­ca­ti­ve­ment, la qua­li­té de la plate- forme pro­po­sée par votre cour­tier. Par­mi ceux qui ont pla­cé le ta­rif comme cri­tère de choix nu­mé­ro un, près des deux- tiers réa­lisent moins de 10 opé­ra­tions par mois, avec une ex­po­si­tion sou­vent in­fé­rieure à 30.000 eu­ros par mois. À nou­veau, il est utile de sou­li­gner que pour un tra­der qui agit se­lon cette fré­quence-là, il est sou­vent plus in­té­res­sant de s’at­ta­cher à la qua­li­té du ser­vice clients ou des for­ma­tions pro­po­sées plu­tôt qu’aux ta­rifs.

Bourse Di­rect en tête

Nous re­mar­quons d’ailleurs que c’est sur ce cri­tère du ta­rif que Bourse Di­rect, le cour­tier en ligne le plus ci­té par nos ré­pon­dants ac­tifs sur le mar­ché des ac­tions, ob­tient sa note la plus faible, avec 11,40 sur 20, contre une note de 13,5 sur 20 pour la qua­li­té de ses conseils. Il faut en dé­duire que vous êtes fi­na­le­ment nom­breux, et à juste titre, à ac­cep­ter de payer un ta­rif ju­gé un peu moins avan­ta­geux, à condi­tion que les conseils et les for­ma­tions of­fertes suivent. Nous par­lons là de clients de Bourse Di­rect dont 70 % par­mi nos ré­pon­dants réa­lisent éga­le­ment moins de 10 opé­ra­tions par mois. Si l’on tente de don­ner une note glo­bale, cal­cu­lée sur l’en­semble des cri­tères, pour les cour­tiers gé­né­ra­listes, Bourse Di­rect tient le haut du clas­se­ment avec une moyenne de 12,43 sur 20. Bour­so­ra­ma n’est pas très loin der­rière avec une moyenne de 12,26 sur 20. Binck fi­gure en troi­sième place, avec une note de 11,73 sur 20. Rap­pe­lons qu’en 2013, lors de notre pré­cé­dente en­quête, Binck était ar­ri­vée pre­mière, de­vant Bourse Di­rect et B for Bank. Du cô­té des op­tions et CFD, vous avez été 27 % à nous dé­cla­rer vous y in­té­res­ser. Ces mar­chés, plus dy­na­miques et plus vo­la­tils, né­ces­sitent une at­ten­tion soi­gnée et un cer­tain ap­pren­tis­sage. [Nous re­vien­drons sur les for­ma­tions des­ti­nées aux par­ti­cu­liers dans notre nu­mé­ro de prin­temps, NDLR].

En 2013, le Fo­rex était le mar­ché à ef­fet de le­vier le plus trai­té. Il a été sup­plan­té par les CFD et op­tions.

CFD et op­tions : une offre plus ato­mi­sée

Con­trai­re­ment aux cour­tiers en lignes gé­né­ra­listes, l’offre des bro­kers spé­cia­li­sés sur les pro­duits de Bourse comme les CFD et les op­tions est beau­coup plus ato­mi­sée. C’est un peu l’au­berge es­pa­gnole et il peut par­fois être dif­fi­cile de trier le bon grain de l’ivraie (lire notre en­tre­tien avec Claire Cas­ta­net, de l’Au­to­ri­té des mar­chés fi­nan­ciers). Sur la ving­taine de cour­tiers en ligne pro­po­sés par notre ques­tion­naire, cinq sont ci­tés de fa­çon plus ré­cur­rente : IG, WH Sel­fin­vest, FXCM, Ac­tivT­rade et Saxo Banque. Comme on pou­vait s’y at­tendre, ce sont des mar­chés plus ac­tifs. Un tiers d’entre vous réa­lisent plus de 50 opé­ra­tions par mois et un autre tiers entre 10 et 50 opé­ra­tions par mois, et vous êtes près de 40 % à y in­ves­tir plus de 30.000 eu­ros. Comme pour les mar­chés ac­tions ce­pen­dant, les cri­tères dé­ter­mi­nants dans le choix du cour­tier sont d’abord les ta­rifs, puis viennent les ou­tils et la pla­te­forme. As­sez lo­gi­que­ment d’ailleurs, les ou­tils ont da­van­tage d’im­por­tance pour les ré­pon­dants qui in­ter­viennent sur ces mar­chés que pour ceux du mar­ché ac­tions. À ce su­jet, les prin­ci­paux cour­tiers en ligne ri­va­lisent d’ima­gi­na­tion pour vous pro­po­ser sans cesse des ou­tils d’aide à la dé­ci­sion de plus en plus per­for­mants.

En fonc­tion de l’ex­pé­rience

Nous avons re­grou­pé dans un ta­bleau les notes at­tri­buées aux cour­tiers les plus uti­li­sés par les tra­ders tra­vaillant prin­ci­pa­le­ment les CFD et les op­tions. Au- de­là de la moyenne gé­né­rale de cha­cun, qui place IG en haut du clas­se­ment, à vous de choi­sir, en fonc­tion des cri­tères les plus si­gni­fi­ca­tifs pour vous, quel éta­blis­se­ment vous semble le plus adap­té à vos be­soins. Étant évident qu’un tra­der dé­bu­tant au­ra tout in­té­rêt à choi­sir un bro­ker bien no­té sur les conseils et le ser­vice clients, alors qu’un autre plus ex­pé­ri­men­té pri­vi­lé­gie­ra la plate- forme et les ta­rifs. Re­gar­dons

main­te­nant les ré­sul­tats du mar­ché le plus com­pli­qué, et qui est d’ailleurs dé­con­seillé par l’Au­to­ri­té des mar­chés fi­nan­ciers aux tra­ders oc­ca­sion­nels, ce­lui du Fo­rex. Les trois bro­kers les plus ci­tés par nos ré­pon­dants sont Saxo Banque, Ac­tivT­rade et FXCM. Tout va très vite sur ce mar­ché ré­ser­vé au dé­part aux tra­ders pro­fes­sion­nels, et les po­si­tions doivent pou­voir évo­luer ra­pi­de­ment, le bon « stop loss » est de ri­gueur à chaque prise de po­si­tion.

Plus de 50 opé­ra­tions par mois

Aus­si, plus de la moi­tié d’entre vous ( 56,7 %) ef­fec­tuent de 11 à plus de 50 opé­ra­tions par mois et jus­qu’à plus de 12 opé­ra­tions par se­maine pour un tiers de nos ré­pon­dants. C’est dire si vous êtes pré­sents quo­ti­dien­ne­ment sur ce mar­ché. De fait, « tra­der » le mar­ché des de­vises doit être une ac­ti­vi­té à plein temps, ré­ser­vée à des par­ti­ci­pants très aguer­ris. En 2013, se­lon notre pré­cé­dente étude, le mar­ché des de­vises était le mar­ché à ef­fet de le­vier le plus trai­té, loin de­vant les CFD. Les grosses se­cousses qui l’ont agi­té ces deux der­nières an­nées, les lourdes pertes su­bies par des par­ti­cu­liers at­ti­rés par des in­ter­mé­diaires sans scru­pules et la mo­bi­li­sa­tion de l’AMF sont pas­sées par là : les par­ti­cu­liers non for­més dé­sertent peu à peu ce mar­ché au pro­fit des CFD ou des op­tions. Mal­gré tout, 22 % de nos ré­pon­dants prennent chaque

« 22 % prennent chaque jour des po­si­tions al­lant de 20.000 à 100.000 eu­ros »

jour des po­si­tions al­lant de 20.000 à 100.000 eu­ros et près de 15 % pour plus de 100.000 eu­ros. Avec des ro­ta­tions de por­te­feuille im­por­tantes, et des sommes en­ga­gées consé­quentes, les ta­rifs pra­ti­qués par votre cour­tier en ligne sont dé­ter­mi­nants et vous avez lo­gi­que­ment pla­cé ce cri­tère comme le plus im­por­tant. On re­marque ce­pen- dant qu’il est sui­vi, de très près, comme on pou­vait s’y at­tendre, par le ser­vice clients et les ou­tils et lo­gi­ciels qui sont mis à dis­po­si­tion. La plu­part des bro­kers spé­cia­li­sés pro­diguent d’ailleurs des conseils quo­ti­diens à leurs clients. Saxo Banque pro­pose même dé­sor­mais une plate-forme en « open source » et l’aide de ses concep­teurs.

In­fo­gra­phies Agence SMK

Pour les clients des cour­tiers gé­né­ra­listes, le ta­rif ar­rive en tête des cri­tères de choix.

In­fo­gra­phies Agence SMK

Le tra­ding avec des pro­duits dé­ri­vés im­plique une plus forte at­ten­tion por­tée aux ou­tils d’aide à la dé­ci­sion.

In­fo­gra­phies Agence SMK

Sur le Fo­rex, les clients sont par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tifs aux ta­rifs et au ser­vice clients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.