Le ber­ceau mé­tal­lo de Ch­ris­tophe Côme

AD - - LA FOLIE AD - PAR PIERRE LÉON­FORTE.

Pour ber­cer le som­meil de sa fille Olive, l’ar­tiste de­si­gner s’est li­vré à un exer­cice mobilier entre bru­ta­lisme et dou­ceur.

DÉ­FI­NI­TION

Ber­ceau!: petit lit de bé­bé que l’on peut faire ou non se ba­lan­cer. Du couf­fin de Moïse au ber­ceau du roi de Rome, l’exer­cice a ber­cé d’il­lu­sions l’hu­ma­ni­té et l’his­toire. En osier ou en fer, en bois ou en cuivre, gar­ni d’un ma­te­las de va­rech ou d’une paillasse de baies d’avoine, d’un oreiller de crin et d’une pa­rure de batiste, comme le re­com­man­dait le très docte La­rousse Mé­na­ger illustré de 1926, le ber­ceau re­prend du ser­vice, avec, pen­ché au-des­sus, un père ai­mant, plus vulcain du meuble d’art que fée-ri­cul­trice.

DES­TI­NA­TION

C’est pour sa fille Olive que Ch­ris­tophe Côme a des­si­né et fabriqué ce ber­ceau, pièce unique pe­sant 25 kg et réa­li­sée en acier pa­ti­né et verre, main dans la main avec un fer­ron­nier d’art. Par verre, en­tendre et voir ces énormes et pleins cabochons dont Côme éclaire son tra­vail. Des «)len­tilles)» pro­to­ty­pales de verre mou­lé mises au point voi­là plus de quinze ans pour l’industrie au­to­mo­bile juste avant l’in­ven­tion du phare à leds. Et dont Côme a ra­flé un jo­li stock. Sa si­gna­ture, sa ponc­tua­tion aus­si.

PRÉ­DIS­PO­SI­TION

Né à Saint-Lô, Côme est une Balance mil­lé­sime 1965. D’où le ber­ceau os­cil­lant. D’où ce for­mi­dable exer­cice d’équi­libre entre masses et vides, ombre et lu­mière, abs­cisses et or­don­nées, cercles et tubes. Une ma­thé­ma­tique tout en fan­tai­sie et al­liances entre fer, terre et verre, conju­gai­son for­gée, oxy­dée, mar­te­lée, bis­cui­tée, émaillée, po­lie, cou­lée. Un vo­ca­bu­laire ar­ti­cu­lé per­cé de lueurs ful­gu­rantes, ex­pri­mé par un ta­lent à la fois prag­ma­tique et rê­veur, qua­si sur le fil, et dont les col­lec­tion­neurs s’ar­rachent les créa­tions «)fu­nam­bules)», jus­qu’à Pe­ter Ma­ri­no pour les ma­ga­sins Cha­nel.

EX­PO­SI­TION CH­RIS­TOPHE CÔME, du 11 sep­tembre 2014 au 30 mars 2015 à la IBU GAL­LE­RY, 166, ga­le­rie de Va­lois, 75001 Pa­ris, tél. : 01 42 60 06 41, WWW. IBUGALLERY. FR et WWW.COME. FR

EX­PO­SI­TION

Sculp­teur-ver­rier, mais il pré­fère se pré­sen­ter comme fa­bri­cant de mobilier d’art, Ch­ris­tophe Côme voyage dans le monde en­tier. À New York, la ga­le­riste Cris­ti­na Gra­jales l’a por­té au pi­nacle. C’est avec son sou­tien qu’il ex­pose 15 grandes pièces pour la pre­mière fois à Pa­ris de­puis près de dix ans. La der­nière fois, ce fut chez Neo­tu, ce qui si­tue. Le gaillard tra­vaille ici dans un ate­lier proche de la gare du Nord, avec pro­duc­tion en au­toé­di­tion grâce à l’aide de ces ar­ti­sans d’art qu’il ré­vère. En lui ou­vrant leur Ibu Gal­le­ry, les soeurs Poi­lâne ac­cueillent aus­si Au­rore et Bru­no de La Mo­ri­ne­rie. Soit sa soeur, illus­tra­trice, et son oncle, cé­ra­miste. Côme par ha­sard…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.