La mo­der­ni­té en Ita­lie.

AD - - LES ICÔNES AD -

Ar­chi­tecte, de­si­gner, scé­no­graphe,

ci­néaste, cé­ra­miste… Ico Parisi (1916-1996) por­ta au­tant de cas­quettes. L’Ita­lien rê­vait d’in­té­grer les arts entre eux, d’at­teindre l’ « Uni­tà del­la arte » . Dans les mai­sons qu’il construi­sit, il conçut aus­si bien l’ar­chi­tec­ture que

l’amé­na­ge­ment in­té­rieur, et ce, jus­qu’aux bi­be­lots. « L’ori­gi­na­li­té d’Ico Parisi tient sur­tout à sa sur­pre­nante ca­pa­ci­té à in­no­ver sans se re­nier » , note, avec en­thou­siasme, l’an­ti­quaire pa­ri­sien Marc-An­toine Pa­tis­sier. « L’ar­tiste n’a ces­sé de se re­nou­ve­ler, pré­oc­cu­pé de ré­pondre au goût du jour. » À la fin des an­nées 1940

et au dé­but des an­nées 1950, ses consoles ar­borent des lignes or­ga­niques et aé­ro­dy­na­miques. Une dé­cen­nie plus tard, il adopte le style néo-li­ber­ty, voire ja­po­ni­sant, tout en s’in­té­res­sant à l’art ci­né­tique. Vient en­suite la pé­riode pop où règne le laque. L’oeuvre d’Ico Parisi, qu’il signe avec son épouse Lui­sa, est

d’au­tant plus dif­fi­cile à cer­ner qu’il pro­dui­sit à la fois des meubles et ob­jets en sé­rie et des pièces uniques. Les unes

furent édi­tées par Mim et Cas­si­na en Ita­lie ou par Sin­ger & Sons à New York,

les autres fa­bri­quées dans son ate­lier La Ruo­ta à Côme où il fai­sait in­ter­ve­nir

de nom­breux ar­ti­sans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.