For­na­set­ti le foi­son­nant

AD - - LA COTE AD - Par Axelle C or­ty.

On croyait tout connaître de Pie­ro For­na­set­ti. L’ex­po­si­tion aux Arts dé­co­ra­tifs nous prouve le contraire. AD fait le point sur la cote d’un spé­ci­men unique dans l’his­toire du de­si­gn.

Pie­ro For­na­set­ti,

Stan­za Me­ta­fi­si­ca.

l’ob­jet à co llec­tion­ner

« Pour For­na­set­ti, un ob­jet uti­li­taire, même in­vi­sible dans le dé­cor, doit être or­né » , ex­plique Oli­vier Ga­bet. Ses pla­teaux, boîtes et autres porte-pa­ra­pluies mé­tal­liques sont donc sé­ri­gra­phiés, puis re­pris au pin­ceau, comme ses meubles. Le mar­ché se dé­ve­loppe ac­tuel­le­ment pour ce type d’ob­jets. Es­ti­més le plus sou­vent entre 400 et 600 € aux en­chères, ils peuvent être ad­ju­gés beau­coup plus si leur dé­cor ai­guise l’ap­pé­tit des col­lec­tion­neurs. Cette cor­beille à pa­pier des an­nées 1950 s’est ven­due £ 2 300 (env. 3 098 €) à Londres le 4 no­vembre 2014 chez Ch­ris­tie’s. Elle ap­par­te­nait au dé­co­ra­teur Da­vid Col­lins, qui l’avait ache­tée chez L’Éclai­reur. Le concept-store pa­ri­sien pro­po­sait dans les an­nées

1990 des oeuvres de l’ate­lier mi­la­nais, vin­tage et neuf.

en 1958, de­vant le mo­nu­men­tal pa­ravent

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.