GA­LU­CHAT TEIN­TÉ ET FI­NI­TIONS RAFFINÉES : LES ARTS DÉ­CO­RA­TIFS EN MA­JES­TÉ

AD - - LE DÉCRYPTAGE -

COM­MODE re­cou­verte de ga­lu­chat rose, à pla­teau en marbre noir. La fa­çade, lé­gè­re­ment bom­bée, est dé­co­rée d’un cercle d’ébène dans le­quel s’ins­crivent les poi­gnées des ti­roirs. L’in­té­rieur est en aca­jou. In­no­va­teur, Iribe ? « Il était en avance de dix ans sur son temps » , af­fir­mait le pro­duc­teur amé­ri­cain Jesse L. Las­ky qui lui confia les dé­cors et cos­tumes de plu­sieurs de ses films. En ef­fet. Dès 1912, Iribe a l’au­dace de re­vê­tir un meuble de ga­lu­chat alors que, jusque-là, la peau de raie ne ser­vait qu’à re­cou­vrir de me­nus ob­jets. Il se­ra lar­ge­ment sui­vi au cours des an­nées folles. De cette com­mode, le mu­sée des Arts Dé­co­ra­tifs pos­sède un mo­dèle si­mi­laire mais en ga­lu­chat tein­té vert. Quant à la rose sty­li­sée qui orne la fa­çade, c’est la si­gna­ture du maître. Elle ap­pa­raît aus­si bien dans les tis­sus qu’il ima­gine pour le soyeux Bian­chi­ni-Fe­rier que sur les ou­vrages pu­bliés par La Belle Édi­tion, autre en­tre­prise qu’a fon­dée cet in­croyable et gé­nial touche-à-tout.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.