DES ÉVOCATIONS SO­PHIS­TI­QUÉES DE LA NA­TURE

AD - - LE DÉCRYPTAGE -

2 Iribe est l’homme de la tran­si­tion, un pré­cur­seur qui a fait le lien entre le na­tu­ra­lisme de l’Art nou­veau et les lignes épu­rées de l’Art dé­co. Il est aus­si le chantre de la belle me­nui­se­rie, hé­ri­tière du XVIIIe siècle, et de son sens du dé­tail ex­quis. Comme l’illustre ici cette frise de roses sculp­tées qui anime le dos­sier d’un fau­teuil en aca­jou. Ou en­core, ci- des­sus, cette bergère en noyer aux pieds sculp­tés de feuillages et, sur­tout, or­ne­men­tée d’un sur­pre­nant ac­cou­doir en spi­rale, ou « nau­tile ». Ce mo­tif est ty­pique du mo­bi­lier d’Iribe. Il ap­pa­raît en 1913 sur un siège qui dé­core la scène du Théâtre du Vau­de­ville, à l’oc­ca­sion de la pièce d’Hen­ry Ba­taille, Le Pha­lène. On le re­trouve aus­si agré­men­tant une paire de fau­teuils conçus pour l’ap­par­te­ment du cou­tu­rier Jacques Dou­cet, ave­nue du Bois à Pa­ris.

À LIRE : Paul Iribe, pré­cur­seur de l’Art dé­co, 1883-1935, par Ray­mond Ba­chol­let, Da­niel Bor­det, Anne-Claude Le­lieur, De­noël. À VOIR : Paul Iribe, du 10 sep­tembre au 1er oc­tobre, Val­lois, 41, rue de Seine, tél. : 01 43 29 50 84. Cette ex­po­si­tion s’ins­crit dans Le Ren­dez-vous, un par­cours qu’or­ga­nisent 10 an­ti­quaires et ga­le­ristes le long des rues de Seine, Ja­cob, Jacques-Cal­lot et rue des Beaux-Arts, du 10 au 24 sep­tembre.

1. DÉ­TAIL du dos­sier d’une paire de chaises en aca­jou sculp­té, dont le dos­sier est or­né d’une frise de roses. 2. BERGÈRE à haut dos­sier en noyer sculp­té. Les ac­cou­doirs sont sculp­tés à en­rou­le­ments de perles et dé­cor flo­ral. Les pieds avant sont sculp­tés de feuilles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.