UN ES­PRIT «WORK IN PROGRESS»

AD - - LE STYLE -

2

Cette der­nière, c’est Alix Thom­sen, qui a su in­ter­pré­ter les en­vies de la­dite co­mé­dienne, au­tant de fa­cettes que les rôles qui rem­plissent sa vie. Au fil des pièces, les iden­ti­tés s’al­ternent, se bous­culent, se contre­disent par­fois, ve­nant trou­bler ce por­trait cryp­té d’une aven­tu­rière des temps mo­dernes. « Je ne tra­vaille pas vrai­ment se­lon un plan pré­dé­fi­ni, c’est plu­tôt un es­prit work in progress per­ma­nent, nous confie la dé­co­ra­trice. Je pré­fère écou­ter ce que le lieu a à me ra­con­ter, quitte à me lais­ser al­ler dans plu­sieurs di­rec­tions dif­fé­rentes et ne ja­mais ré­pé­ter le même style par­tout. » Un cre­do idéal lorsque l’on ar­rive dans une mai­son avec mille sou­ve­nirs qui doivent cha­cun trou­ver leur place : un lit de Pierre Cha­reau en guise de ca­deau pa­ren­tal, des ta­bleaux de la col­lec­tion fa­mi­liale, un coup de coeur per­son­nel gla­né à la der­nière vente Bou­tet de Mon­vel chez So­the­by’s et une joyeuse col­lec­tion d’ob­jets afri­cains… soi­gneu­se­ment ran­gés dans un vaste ca­bi­net de cu­rio­si­tés contem­po­rain.

C’est sous les toits que ce ca­bi­net a été ins­tal­lé. Une drôle de géo­mé­trie ir­ré­gu­lière taillée dans le bois de la struc­ture pré­exis­tante et sty­li­sant une mez­za­nine qui se pro­longe en éta­gère mu­rale. Une idée sur me­sure, comme Alix Thom­sen sait les conce­voir, spon­ta­né­ment, en s’adap­tant : « Ici, c’était aus­si une ma­nière d’ac­cen­tuer la hau­teur sous pla­fond, mais ça s’est dé­ve­lop­pé au fur et à me­sure. Je n’ai fait que prendre des risques en fonc­tion des lieux qui se pré­sen­taient sans les dé­na­tu­rer, et sur­tout sans al­ler né­ces­sai­re­ment cher­cher le cô­té os­ten­ta­toire du sur-me­sure. Il ne faut pas que ce­la se sente trop. »

Réa­li­sée par Free­wood à Saint-De­nis, la table basse en bois exotique et lai­ton bros­sé a sui­vi le même sché­ma, tout comme le ta­pis com­man­dé chez Co­di­mat. Et là où il fal­lait créer un jeu de portes, il au­ra suf­fi d’en chi­ner une et de la re­pro­duire en face, comme si elle avait tou­jours été là. Par le tru­che­ment de cet ar­ti­fice, on s’avance ain­si dans ce dé­cor de ci­né­ma, à tra­vers les styles et les rôles d’une in­sai­sis­sable hé­roïne. Spec­ta­teurs de sa vie, entre la réa­li­té et la fic­tion. p 1. DANS LA SALLE À MAN­GER ta­pis­sée de pa­pier peint pa­no­ra­mique (Ik­sel chez Au fil des cou­leurs), les chaises Beetle ha­billées de ve­lours (Gu­bi) en­tourent une table en lai­ton et marbre d’Alix Thom­sen, réa­li­sée sur me­sure par Free­wood. 2. LE SA­LON, confor­table avec ses deux fau­teuils (Ca­ra­vane) re­vê­tus de ve­lours. Der­rière, sous un mi­roir de style Jan­sen des an­nées 1970 chi­né aux puces, deux lampes à buste néo­clas­sique (Ga­le­rie Yvan Royer).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.