Vouée dès son ori­gine à la for­ma­tion ini­tiale des pi­lotes de l’ar­mée de l’Air, cette ins­ti­tu­tion co­gna­çaise char­gée d’his­toire a tra­ver­sé les an­nées sans faillir.

Air Fan - - Actualités -

L’ école de pi­lo­tage de l’ar­mée de l’Air ( EPAA) est l’hé­ri­tière de l’école d’avia­tion d’Istres créée au prin­temps 1917, de­ve­nue école pra­tique d’avia­tion de troupe en 1919, puis école de for­ma­tion des sous- of­fi­ciers du per­son­nel na­vi­gant de l’ar­mée de l’Air en oc­tobre 1931. Elle forme alors des pi­lotes et des mi­trailleurs, ain­si que des élèves pro­ve­nant de la Ma­rine et des ap­pe­lés ti­tu­laires d’un bre­vet de pi­lote de tou­risme. Le pi­lo­tage sans vi­si­bi­li­té y est en­sei­gné dès 1936. En juin 1940, l’école se re­plie à Nouvion et à Ta­fa­raoui, en Al­gé­rie, où elle se­ra fi­na­le­ment dis­soute.

A par­tir de 1942, une grande ma­jo­ri­té des per­son­nels fran­çais est for­mée et en­traî­née dans les nom­breuses écoles an­glo- saxonnes. En 1945, pour s’af­fran­chir à terme des aides amé­ri­caine, canadienne et an­glaise, l’ar­mée de l’Air dé­cide de mettre en place une chaîne fran­çaise d’ins­truc­tion au pi­lo­tage com­pre­nant cinq écoles, une de dé­but à La Ro­chelle, une de trans­for­ma­tion à Co­gnac et trois de spé­cia­li­sa­tion : à Mek­nès pour la chasse, à Avord pour le trans­port et à Mar­ra­kech pour le bom­bar­de­ment. Celle de La Ro­chelle est équi­pée de Ti­ger Moth four­nis par la RAF et peut fonc­tion­ner im­mé­dia­te­ment, mais celle de Co­gnac, ou­verte dé­but août, doit se conten­ter de Stampe, Fie­se­ler Storch et Nord 1000 en at­ten­dant l’ar­ri­vée d’avions mieux adap­tés à sa mis­sion. Des Ara­do 96, uti­li­sés au­pa­ra­vant pour l’entraînement des pi­lotes de la Luft­waffe, lui se­ront li­vrés entre fé­vrier et avril 1946.

L’école de Co­gnac

En mai 1946, l’école de dé­but dé­mé­nage à Co­gnac avec ses hommes et ses ap­pa­reils, tan­dis que celle de Kas­ba Tadla ( Maroc) est dis­soute au cours de l’été, ses BT- 9 re­joi­gnant aus­si la base co­gna­çaise. En août 1947, l’école des mo­ni­teurs de pi­lo­tage, jusque- là sta­tion­née à Tours, s’y ins­talle éga­le­ment avec une par­tie de son per­son­nel et de son ma­té­riel ( Mo­rane 230, Stampe, Nord 1000).

L’école de Co­gnac at­teint alors son apo­gée, réunis­sant sur le même ter­rain un groupe de dé­but consti­tué de deux es­ca­drilles sur Ti­ger Moth, un groupe de trans­for­ma­tion fort de quatre es­ca­drilles équi­pées de Nord 1000, BT- 9, Ara­do 96 et Si­pa 10 et 11 ( qui ont fait leur ap­pa­ri­tion fin 1946/ dé­but 1947), l’école des mo­ni­teurs et des pi­lotes ré­en­traî­nés com­po­sée de trois es­ca­drilles sur Stampe, MS 230, Nord 1000 et Si­pa 10 et 11, une es­ca­drille de na­vi­ga­tion sur An­son, une es­ca­drille de tir sur Miles Mas­ter et Ara­do 96, et une es­ca­drille de liai­son et d’es­sai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.