Air­fix 1/ 48e

Glos­ter Ja­ve­lin FAW. 9/ 9R

Air Fan - - Maquettisme - J.- L. Fou­quet J.- L. Fou­quet

Chas­seur tout temps étu­dié à la fin des an­nées 1940 pour l’in­ter­cep­tion des bom­bar­diers so­vié­tiques, le Ja­ve­lin fut le der­nier ap­pa­reil de la li­gnée des Glos­ter. Mis en ser­vice en 1956, ce bi­réac­teur aux formes as­sez tour­men­tées était ap­pré­cié par ses équi­pages pour sa fia­bi­li­té et sa ro­bus­tesse, bien que très dé­li­cat à pi­lo­ter en rai­son de sa voi­lure delta. Il fut of­fi­ciel­le­ment re­ti­ré en 1968 sans avoir ja­mais été ex­por­té. Par le pas­sé, nous avons eu droit à des re­pro­duc­tions conve­nables de cet avion au 1/ 72e, chez Frog d’abord, Hel­ler en­suite, puis Air­fix ; mais rien au 1/ 48e, hor­mis un mo­dèle en ther­mo­for­mé de Dy­na­vec­tor, in­trou­vable au­jourd’hui. Pro­po­sé par Air­fix, ce kit de 222 pièces en plas­tique in­jec­té – et de 40 cen­ti­mètres de long – s’ins­crit bien dans la nou­velle po­li­tique du fa­bri­cant qui veut pro­duire des ma­quettes d’aé­ro­nefs peu cou­rants de grande qua­li­té. De prime abord, la dé­coupe peut pa­raître as­sez com­plexe puisque toute la pointe avant vient s’in­sé­rer entre les deux moi­tiés de fu­se­lage avant la pose de la voi­lure. Mais le mon­tage se pas­se­ra très bien si vous sui­vez la no­tice qui en dé­crit toutes les étapes sur une ving­taine de pages. Le kit est riche en dé­tails, no­tam­ment au ni­veau du poste d’équi­page, des mo­teurs ( tun­nels d’en­trée d’air et sor­ties de tuyère re­mar­quables), et du train d’at­ter­ris­sage et de ses puits. Toutes les sur­faces mo­biles ( gou­vernes, ai­le­rons et vo­lets) sont sé­pa­rées et peuvent être po­si­tion­nées de fa­çon dy­na­mique. Nous avons éga­le­ment droit à une échelle d’ac­cès ain­si qu’à des ob­tu­ra­teurs à chaque ex­tré­mi­té des ré­ac­teurs. Pour les charges ex­ternes, le fa­bri­cant nous pro­pose deux gros ré­ser­voirs ven­traux fixes, deux bi­dons lar­gables et quatre mis­siles Fi­res­treak très bien réa­li­sés. La planche de dé­cal­co­ma­nies, de belle taille et très bien im­pri­mée, per­met de re­pré­sen­ter trois avions ar­bo­rant co­cardes grand for­mat et dra­peaux de dé­rive : un du No 64 Squa­dron ba­sé à Sin­ga­pour au dé­but des an­nées 1960 ( ex­tra­dos Dark Green et Dark Sea Grey, in­tra­dos alu) ; un du No 228 OCU de RAF Leu­chars en 1966 ( en­tiè­re­ment alu, avec des­sus des ré­ser­voirs Dark Sea Grey) ; et un du No 33 Squa­dron sta­tion­né à Midd­le­ton St George en 1962 ( ca­mou­flage iden­tique au pre­mier), ap­pa­reil ac­tuel­le­ment pré­ser­vé au Jet Age Mu­seum de Sta­ver­ton. En­fin un Ja­ve­lin au 1/ 48e, et à un prix très abor­dable compte te­nu de la qua­li­té ! Chau­de­ment re­com­man­dé ! pose cette ver­sion dont c’est la pre­mière re­pré­sen­ta­tion en plas­tique in­jec­té. Quelques ex­perts du 109 ont com­men­cé à cri­ti­quer, mais leurs re­marques por­tant sur des parties dif­fé­rentes, nous pou­vons les oublier. Ce kit de 147 pièces im­pec­ca­ble­ment mou­lées nous a conquis d’en­trée de jeu. On y re­trouve évi­dem­ment des com­po­sants du G- 6 pré­cé­dent, comme dans la réa­li­té, mais le fa­bri­cant a cor­ri­gé cer­tains points faibles pour le mon­tage : les de­mi- fu­se­lages sont d’un seul te­nant, l’unique ajout étant la por­tion su­pé­rieure du ca­po­tage avec les mi­trailleuses, et les bos­sages sur l’ex­tra­dos sont mou­lés dans la voi­lure, et non plus rap­por­tés. Il fau­dra pré­voir de per­cer les pe­tites écopes sur le fu­se­lage ain­si que les pipes d’échap­pe­ment. Toutes les sur­faces mo­biles sont sé­pa­rées. Le cockpit est com­plet et seuls les per­fec­tion­nistes se ra­bat­tront sur les sets de dé­taillage exis­tants. La ver­rière est par­faite, que vous pour­rez fixer en po­si­tion ou­verte. Pour le train, nous avons le choix entre des roues larges ou étroites et entre deux lon­gueurs de jambe pour la roulette cau­dale. Le cône d’hé­lice pa­raît cor­rect, mais pas les pales d’après les spé­cia­listes. Elles nous semblent conve­nables ! Cô­té dé­co­ra­tions, deux ap­pa­reils sont réa­li­sables, le W. Nr. 491446 et le W. Nr. 152016. Le pre­mier, en ligne à la JG 52 en avril 1945, était pi­lo­té par le plus grand des as, le Ma­jor Erich Hart­mann ; son ca­mou­flage est gris sombre RLM 74 ( gris moyen RLM 75 semble plus proche de la réa­li­té) et vert RLM 83 sur l’ex­tra­dos, et gris pale RLM 76 sur l’in­tra­dos, avec spi­rale sur la cas­se­role et che­vrons four­nis en dé­cal­co­ma­nies. Le deuxième est moins cé­lèbre, mais plus ori­gi­nal, ap­par­te­nant à la JG 300 à Prague en mai 1945 ; là aus­si, les teintes pré­co­ni­sées par Re­vell nous semblent dou­teuses, celles d’ex­tra­dos étant cer­tai­ne­ment iden­tiques à celles de l’avion pré­cé­dent, le fu­se­lage, hor­mis le ca­pot, étant brun­vio­let RLM 81 ou vert RLM 83. Un ré­gal sur tous les plans, y com­pris ce­lui du prix : 25 eu­ros seule­ment ! Im­bat­table pour du 1/ 32e de cette qua­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.