Olym­piades en Rus­sie...

Du 2 au 8 août, pi­lotes russes, bié­lo­russes, ka­za­khs et chi­nois s’étaient don­né ren­dez- vous sur la base aé­rienne de Ria­zan pour la deuxième édi­tion du tour­noi in­ter­na­tio­nal de tir air- sol Aviadarts.

Air Fan - - Sommaire - par Alexan­der Golz

L es Russes le ré­pètent à l’en­vi, Aviadarts n’est pas un exer­cice mi­li­taire, mais une com­pé­ti­tion spor­tive des­ti­née à ré­com­pen­ser les meilleurs ti­reurs au sein de la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale des pi­lotes de com­bat. Toutes les forces aé­riennes peuvent s’ins­crire. « En 2016, nous ac­cueille­rons sans doute l’Inde et l’Égypte, mais peu­têtre aus­si le Pa­kis­tan et l’Ar­mé­nie qui se sont mon­trés très in­té­res­sés » , a dé­cla­ré le com­man­dant en chef de l’ar­mée de l’air russe, Vik­tor Bon­da­rev. En 2014, lors de la pre­mière édi­tion de ces Olym­piades, qui s’était dé­rou­lée du 22 au 28 juillet dans les ré­gions de Vo­ro­nej et de Li­petsk, ce­lui- ci avait même in­vi­té la France à y prendre part, « d’au­tant que la Rus­sie as­sume tous les frais » avait- il te­nu à pré­ci­ser... Mais ça, c’était avant l’épi­sode des Mis­tral... L’an­née der­nière, trente- huit équi­pages étaient en lice, dont deux chi­nois, deux

bié­lo­russes et trente- quatre russes, ces der­niers ayant rem­por­té toutes les épreuves du tour­noi qui fut at­ten­ti­ve­ment sui­vi, en qua­li­té d’ob­ser­va­teurs, par les at­ta­chés mi­li­taires de plu­sieurs pays, no­tam­ment l’Inde, le Pa­kis­tan, l’Égypte et le Bré­sil. En 2015, la sélection des cham­pions russes, pro­ve­nant des quatre coins du ter­ri­toire, de l’Ou­ral à la Si­bé­rie orien­tale en pas­sant par le Cau­case du Nord et l’Arc­tique, a eu lieu du 27 mai au 1er juin sur la base de Po­go­no­vo, dans l’oblast de Vo­ro­nej. A Ria­zan, pas moins d’une cen­taine d’as de la gâ- chette, par­mi les­quels quatre Ka­za­khs et quatre Chi­nois, ont par­ti­ci­pé au vo­let in­ter­na­tio­nal d’Aviadarts, aux com­mandes de leurs in­ter­cep­teurs et chas­seurs bom­bar­diers, de leurs bom­bar­diers à long rayon d’ac­tion, mais aus­si de leurs hé­li­co­ptères de com­bat et même de leurs ap­pa­reils de trans-

port. Soit une dou­zaine de types d’aé­ro­nefs dif­fé­rents ( Xian JH- 7, Su- 27, Su- 30SM, Su- 34, MiG- 29SMT, Su- 24M, Su- 25, Tu- 22M3, Ka- 52, Mi- 35, Mi- 28, Mi- 8, Mi- 17 et Il- 76), ré­cla­mant la pré­sence de cinq cents per­son­nels au sol pour leur mise en oeuvre. Point fort de la com­pé­ti­tion, les passes de tir sur le po­ly­gone de Dou­bro­vit­chi, dans l’oblast de Ria­zan, à 200 ki­lo­mètres au sud- est de Mos­cou. Ro­quettes, mi­trailleuses et ca­nons em­bar­qués, tout l’ar­se­nal du par­fait « stra­feur » était uti­li­sé pour pul­vé­ri­ser une cin­quan­taine de cibles, es­sen­tiel­le­ment des car­casses de blin­dés ou d’avions ré­for­més ( chars T- 72, BTR- 70 et MiG- 29), en ten­tant de dé­jouer la dé­fense an­ti­aé­rienne consti­tuée par des sys­tèmes Pant­sir- S1 ( SA- 22 Grey­hound), Kor­net- EM et S- 300. Les pi­lotes étaient ju­gés non seule­ment sur la pré­ci­sion de leurs tirs, mais aus­si sur leurs com­pé­tences en na­vi­ga­tion et leur ca­pa­ci­té à ma­noeu­vrer pour évi­ter les dé­fenses sol- air. Aus­si in­croyable que ce­la puisse pa­raître, des gra­dins avaient été amé­na­gés aux alen­tours pour les fa­nas dé­si­reux d’as­sis­ter – de loin quand même – au spec­tacle... Autre point fort, le show aé­rien « Avia­mix » or­ga­ni­sé le pre­mier jour de la com­pé­ti­tion et ou­vert au pu­blic. Mal­heu­reu­se­ment, c’est au cours de ce­lui- ci qu’un hé­li­co­ptère Mi- 28N de la pa­trouille acro­ba­tique « Ber­kout » s’est écra­sé, tuant l’un des deux membres de l’équi­page. Mal­gré ce tra­gique ac­ci­dent, le tour­noi a été main­te­nu, mais sans les Ha­voc. De nom­breux pays ont mon­tré leur in­té­rêt pour Aviadarts, une com­pé­ti­tion spor­tive ori­gi­nale qui ré­com­pense les pi­lotes les plus adroits ; loin des exer­cices de l’Otan et de leurs COMAO dont le suc­cès re­pose sur le tra­vail en équipe.

8

1. C’était la deuxième par­ti­ci­pa­tion des JH- 7 chi­nois à l’exer­cice Aviadarts, après celle de l’an­née der­nière.

2. Deux Su- 25 de la Force aé­rienne russe au dé­col­lage à Ria­zan, ar­bo­rant une rare li­vrée grise. D’ha­bi­tude, les Frog­foot russes sont ca­mou­flés en vert.

3. Dé­part en pa­trouille pour les deux Su- 27 ka­za­khs, ma­gni­fiques dans leur ca­mou­flage en trois tons de bleu.

4. Un MiG- 29SMT russe au dé­col­lage ar­mé de pods UB- 32 pour ro­quettes de 57 mm non gui­dées. Une image que l’on n’a pas l’oc­ca­sion de voir tous les jours...

5. Plus de cent pi­lotes is­sus de quatre pays par­ti­ci­paient cette an­née à Aviadarts, dont cet équi­page de Su- 24MR russe à l’at­ter­ris­sage à Ria­zan.

2. Comme l’an­née der­nière, la Force aé­rienne bié­lo­russe était pré­sente, mais avec seule­ment deux Su- 25 en pro­ve­nance de Li­da.

3. Les ap­pa­ri­tions en Eu­rope du JH- 7 chi­nois se comptent sur les doigts d’une seule main... Ce chas­seur bom­bar­dier biréacteur est de taille imposante.

4. Pro­ve­nant lui aus­si de Chimkent, ce Su- 25 ar­bore une li­vrée dé­ser­tique peu cou­rante pour un Frog­foot.

5. En plus d’ap­pa­reils à voi­lure fixe, la Force aé­rienne ka­za­khe avait en­voyé des

hé­li­co­ptères Mi- 17

6. Le JH- 7, la star de l’exer­cice, ici ar­mé de pods ro­quettes chi­nois pour une mis­sion de tir air- sol sur le po­ly­gone de Dou­bro­vit­chi.

1. Or­di­nai­re­ment dé­ployé sur la base aé­rienne 602 de Chimkent, au Ka­za­khs­tan, ce MiG- 29 em­porte lui aus­si des pa­niers à ro­quettes UB- 32, l’ar­me­ment stan­dard uti­li­sé

par tous les par­ti­ci­pants à l’exer­cice, sauf les Chi­nois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.