« Ariete »

Ul­time exer­cice pour les Mi­rage ar­gen­tins.

Air Fan - - Sommaire - par Ho­ra­cio J. Cla­ria

Exer­cice d’en­traî­ne­ment au com­bat aé­rien et à la na­vi­ga­tion tactique, « Ariete » s’est dé­rou­lé du 3 au 11 sep­tembre au- des­sus de la Pa­ta­go­nie, dans le sud de l’Ar­gen­tine. Ayant dé­col­lé de leur base de Tan­dil ( pro­vince de Bue­nos Aires), les Mi­rage re­joi­gnirent la Base Aé­rea Mi­li­tar ( BAM) de Río Gal­le­gos ( San­ta Cruz) après un vol de 2 200 ki­lo­mètres en­tre­cou­pé d’une es­cale à Co­mo­do­ro Ri­va­da­via

( Chu­but). Les équipes de main­te­nance du Gru­po Téc­ni­co 6, ain­si que les pièces et l’ou­tillage né­ces­saires aux opé­ra­tions, furent ache­mi­nés par des C- 130 Her­cules et F- 28 Fel­low­ship de la I Bri­ga­da Aé­rea ( BA) d’El Pa­lo­mar, tan­dis qu’un Bell 212 confi­gu­ré pour le SAR ma­ri­time avait été dé­pê­ché par l’Es­cua­drón de Bús­que­da y Sal­va­men­to I nor­ma­le­ment ba­sé à Jo­sé C. Paz ( Bue­nos Aires).

Der­niers Mi­rage

En sep­tembre der­nier, seuls cinq exem­plaires du cé­lèbre chas­seur à aile del­ta res­taient en ligne au Gru­po 6 de Ca­za, un IAI Dagger B bi­place, un IAI Fin­ger IIIB mo­no­place, un Mi­rage 5A « Ma­ra » , un Mi­rage IIIEA et un Mi­rage IIIDA, tous en ser­vice au sein de l’Es­cua­drón Mi­rage né de la fu­sion en 2013 du I Es­cua­drón ( sur Dagger et Fin­ger) et du II Es­cua­drón ( sur Mi­rage III). « Ariete » n’im­pli­quait tou­te­fois que le Dagger, le Fin­ger et le IIIDA, qui s’en­vo­lèrent vers Río Gal­le­gos avec des bi­dons sous voi­lure de 1 700 litres, les­quels furent rem­pla­cés à l’ar­ri­vée par des ré­ser­voirs su­per­so­niques de 500 litres plus adap­tés au com­bat air- air, pre­mier vo­let de l’exer­cice. Les mis­sions se dé­rou­lèrent sous le contrôle du ra­dar fixe à longue por­tée de la base, un Wes­tin­ghouse TPS- 43E, opé­ré par des per­son­nels du Gru­po 1, en pro­ve­nance de la Di­rec­ción de Vi­gi­lan­cia y Control del Ae­roes­pa­cio éta­blie à Mer­lo ( Bue­nos Aires), et par ceux du Gru­po 2 qui jouaient à do­mi­cile. Les pi­lotes peau­fi­nèrent leurs tac­tiques d’in­ter­cep­tion gui­dée du sol, no-

tam­ment celle dé­bu­tant au- de­là de la por­tée vi­suelle pour ter­mi­ner en com­bat à vue.

Le rôle des in­ter­cep­teurs était confié au Mi­rage IIIDA et au Dagger tan­dis que ce­lui des agres­seurs re­ve­nait au Fin­ger, chaque camp pou­vant comp­ter sur ses propres contrô­leurs au sol, avec des en­ga­ge­ments à deux contre un qui per­mirent d’éta­blir plu­sieurs types de scé­na­rios lors de chaque sor­tie. Bien que ne dis­po­sant pas de chas­seurs ul­tra­mo­dernes, les pi­lotes ar­gen­tins sont très bien for­més au com­bat aé­rien qu’ils pra­tiquent ré­gu­liè­re­ment au cours d’exer­cices in­ter­na­tio­naux en Amé­rique du Sud ( tels que « Sa­litre » au Chi­li ou « Cru­zex » au Bré­sil). Ils par­ti­cipent aus­si à quelques pro­grammes d’échange avec l’Es­pagne, l’Ita­lie et les Etats- Unis, où ils peuvent être af­fec­tés comme ins­truc­teurs dans les écoles de com­bat. Vo­ler en Eu­rope leur offre la pos­si­bi­li­té de se me­su­rer aux Eu­ro­figh­ter Ty­phoon, F/ A- 18 et Tor­na­do, entre autres.

Pen­dant les quatre pre­miers jours de l’exer­cice, les pi­lotes s’af­fron­tèrent dans une zone aé­rienne ré­gle­men­tée à l’ouest de la BAM de Río Gal­le­gos, près de la fron­tière chi­lienne, chaque mis­sion du­rant en moyenne une qua­ran­taine de mi­nutes. De re­tour à la base, ils étaient at­ten­dus pour un dé­brie­fing avec leurs contrô­leurs tan­dis que les avions étaient re­con­di­tion­nés pour les vols sui­vants.

Cette pre­mière phase com­pre­nait aus­si un pe­tit mee­ting aé­rien, or­ga­ni­sé le wee­kend des 5 et 6 sep­tembre. Une foule im­por­tante et en­thou­siaste en­va­hit la base, mal­gré une mé­téo très dé­fa­vo­rable qui faillit com­pro­mettre les pas­sages bas des Mi­rage ru­gis­sants, PC à fond...

Am­biance de fin de règne

La se­conde par­tie d’ « Ariete » était ré­ser­vée à la na­vi­ga­tion tactique et les ap­pa­reils re­trou­vèrent leurs deux bi­dons pen­du­laires de 1 700 litres leur of­frant jus­qu’à deux heures d’au­to­no­mie. Les vols avaient été pro­gram­més pour pas­ser au­des­sus de plu­sieurs villes de Pa­ta­go­nie, dont Puer­to San Ju­lián, Co­man­dante Pie­dra­bue­na, Ushuaia, Río Grande et Ca­la­fate, et se­lon un ho­raire com­mu­ni­qué à l’avance à leurs ha­bi­tants afin qu’ils puissent se ras­sem­bler pour ad­mi­rer une der­nière fois le my­thique in­ter­cep­teur. Il ne faut pas ou­blier que les Mi­rage sont de vé­ri­tables icônes pour les Ar­gen­tins, et pas seule­ment pour avoir his­sé le pays à la pointe de la chasse sud- amé­ri­caine dès leur mise en ser­vice en 1973 ; là- bas, per­sonne n’a ou­blié les im­pres­sion­nantes at­taques des Dagger du­rant la guerre des Ma­louines en 1982...

L’at­mo­sphère était donc à la nos­tal­gie et à l’émo­tion avant les dé­parts en mis­sion. Au lan­ce­ment des mo­teurs, les per­son­nels et pi­lotes qui n’étaient pas de ser­vice grim­paient sur le toit des han­ga­rettes pour mieux pro­fi­ter des rou­lages, puis des dé­col­lages. Même scène au re­tour, quand s’ou­vraient les pa­ra­chutes de frei­nage avant d’em­prun­ter les bre­telles me­nant au tar­mac. Par­tout, des vi­sages émus jus­qu’aux larmes, signe du fort at­ta­che­ment des hommes à leurs ma­chines.

A la fin de l’exer­cice, le 10 sep­tembre, deux of­fi­ciers su­pé­rieurs firent éga­le­ment le dé­pla­ce­ment de­puis leur QG de la ca­pi-

tale, le gé­né­ral de corps aé­rien Ma­rio Ro­ca, chef de l’en­traî­ne­ment et an­cien com­man­dant des opé­ra­tions aé­riennes, et son ad­joint, le gé­né­ral de division aé­rienne Ro­ber­to An­drea­sen. Tous deux ex­pi­lotes de Mi­rage III et Dagger/ Fin­ger, ils furent in­vi­tés à ef­fec­tuer une der­nière mis­sion en place ar­rière du chas­seur à aile del­ta.

Tou­jours pas de suc­ces­seur

La FAA était l’une des plus im­por­tantes uti­li­sa­trices de Mi­rage d’Amé­rique la­tine, ayant ré­cep­tion­né au to­tal quatre- vingt­treize ap­pa­reils toutes ver­sions confon­dues : douze Mi­rage IIIEA/ DA, en­trés en

ser­vice à par­tir de 1973, com­plé­tés par neuf autres en 1979- 1980 ; vingt- six IAI Dagger A/ B, re­çus en 1978- 1979, sui­vis de treize autres en 1981 ; dix Mi­rage 5P cé­dés par le Pé­rou en juin 1982, pen­dant la guerre des Ma­louines ; et vingt- trois Mi­rage IIICJ/ BJ li­vrés par Israël en dé­cembre 1982, qui n’en­trèrent en ser­vice qu’en 1984. Les Dagger A furent por­tés au stan­dard Fin­ger IIIB ( in­té­gra­tion de l’avio­nique de l’IAI Kfir C- 2), une mo­der­ni­sa­tion ache­vée en 1987, tan­dis que les Mi­rage 5P furent trans­for­més en Mi­rage 5A « Ma­ra » ( ins­tal­la­tion d’équi­pe­ments de na­vi­ga­tion mo­dernes, d’un ra­dar et de sys­tèmes d’au­to­pro­tec­tion) entre 1987 et 1991.

Les der­niers Mi­rage ar­gen­tins conti­nuèrent à vo­ler jus­qu’au 29 no­vembre, jour de la cé­ré­mo­nie d’adieu or­ga­ni­sée à Tan­dil par la VI Bri­ga­da Aé­rea pour clore la longue his­toire du chas­seur dans la FAA. L’ul­time vol de­vrait être réa­li­sé par le Mi­rage IIIEA qui re­join­dra la base de Morón, dans la ban­lieue de Bue­nos Aires, pour être don­né au mu­sée na­tio­nal de l’avia­tion.

Si les mi­li­taires et les amou­reux de ce for­mi­dable in­ter­cep­teur ont af­fi­ché une grande tris­tesse tein­tée de nos­tal­gie lors de son re­trait, c’est aus­si parce qu’il n’y a pas en­core de suc­ces­seur dé­si­gné. De nom­breuses ru­meurs courent de­puis quelque temps, cer­taines évo­quant même l’achat de FC- 1 chi­nois, mais il semble que le gou­ver­ne­ment ar­gen­tin se soit fi­na­le­ment dé­ci­dé pour un lot de Kfir Block 60. Un choix ce­pen­dant sus­pen­du au ré­sul­tat des élec­tions pré­si­den­tielles qui se sont te­nues le mois der­nier. En at­ten­dant, des FMA IA- 63 Pam­pa se­ront af­fec­tés à Tan­dil jus­qu’à l’en­trée en ser­vice du nou­veau chas­seur qui au­ra la lourde tâche de rem­pla­cer le Mi­rage dans le coeur des Ar­gen­tins.

Double page : ce Fin­ger IIIB du Gru­po 6 de Ca­za ef­fec­tue l’un de ses der­niers vols au- des­sus de la Pa­ta­go­nie, près de la fron­tière avec le Chi­li, dans le cadre de l’exer­cice « Ariete » . En in­crus­ta­tion : la Fuer­za Aé­rea Ar­gen­ti­na a re­çu en tout quatre- vingt- treize chas­seurs à aile del­ta de types dif­fé­rents. En­tré en ser­vice en 1973, ce Mi­rage IIIDA, vu à Río Gal­le­gos en train d’exé­cu­ter un pas­sage TBA à grande vi­tesse, était l’un des cinq der­niers ap­pa­reils en­core en ligne, avec un Dagger B, un Fin­ger IIIB, un Mi­rage IIIEA et un Mi­rage 5A « Ma­ra » . 26 AIR FAN

Ci- des­sus : dé­part en mis­sion du Fin­ger IIIB, pho­to­gra­phié du toit de l’abri dur­ci qu’il s’ap­prête à quit­ter. Sous cet angle, la par­tie su­pé­rieure du siège éjec­table est bien vi­sible. Ci- contre : après chaque jour­née de vol, les chas­seurs étaient pré­pa­rés pour le len­de­main dans les han­gars de la base. Dans les der­nières an­nées, les ma­gi­ciens du Gru­po Téc­ni­co de­vaient sou­vent faire preuve de dé­brouillar­dise pour main­te­nir en état de vol ces ap­pa­reils âgés.

A droite, en haut : ce tech­ni­cien au sol montre au pi­lote du Fin­ger IIIB les sé­cu­ri­tés des deux bi­dons su­per­so­niques de 500 litres. Cette confi­gu­ra­tion, dite « Bra­vo » , était uti­li

sée pour l’en­traî­ne­ment au com­bat air- air. A droite, au mi­lieu : ayant re­vê­tu la te­nue pré­vue pour les sur­vols ma­ri­times, ces pi­lotes de la VII Bri­ga­da Aé­rea posent de­vant leur Bell 212 SAR do­té d’équi­pe­ments de flot­ta­bi­li­té.

A droite : ces deux pi­lotes com­mentent la mis­sion qu’ils viennent d’ef­fec­tuer à bord du Dagger B, qui est aus­si­tôt re­mis en condi

tion pour la pro­chaine sor­tie.

Ci- contre : la main­te­nance du ré­ac­teur Atar 09C- 5, le coeur du Mi­rage III, était l’un des prin­ci­paux freins à la mise en oeuvre des ap­pa­reils

de la FAA ces der­nières an­nées, car cer­taines pièces de re­change es­sen­tielles étaient dif­fi­ciles à trou­ver. Mais les tech­ni­ciens de la VI Bri­ga­da

Aé­rea ont fait preuve d’in­gé­nio­si­té.

En bas : le Fin­ger IIIB sur le tar­mac à Río Gal­le­gos. Ce mo­no­place de chasse était une ver­sion amé­lio­rée de l’IAI Dagger A en­tré en

ser­vice en 1978.

Ci- des­sus : l’exer­cice « Ariete » a per­mis à

quelques of­fi­ciers ar­gen­tins de haut rang, ex- pi­lotes de Mi­rage, d’ef­fec­tuer un der­nier

vol à bord du Dagger B et du Mi­rage IIIDA.

En haut : dé­col­lage en pa­trouille du Dagger B et du Fin­ger IIIB pour des ma­noeuvres de com­bat air- air gui­dées du sol par les contrô

leurs de la BAM de Río Gal­le­gos équi­pés d’un ra­dar

Wes­tin­ghouse TPS- 43E.

Au mi­lieu : les abris dur­cis de Río Gal­le­gos sont ceux qui avaient été uti­li­sés pour les Mi­rage IIIEA et les A- 4B

Sky­hawk pen­dant la guerre des Ma­louines, en 1982.

Ci- contre : le Dagger B, le

Fin­ger IIIB et le Mi­rage IIIDA ali­gnés sur le seuil de piste,

post­com­bus­tion al­lu­mée, s’ap­prêtent à ef­fec­tuer une na­vi­ga­tion tactique au­des­sus de la Pa­ta­go­nie.

AIR FAN 31

32 AIR FAN Ci- contre : le Dagger B en ra­da­da, pour la plus grande joie des spec­ta­teurs ve­nus as­sis­ter au pe­tit mee­ting aé­rien or­ga­ni­sé sur la base de Río Gal­le­gos à l’oc­ca­sion du der­nier dé­ploie­ment opé­ra­tion­nel des Mi­rage ar­gen­tins. Au- des­sous : en 2013, le I Es­cua­drón ( sur Dagger et Fin­ger) et le lI Es­cua­drón ( sur Mi­rage III) ont fu­sion­né en un seul es­ca­dron. Cette pho­to montre les der­niers pi­lotes de Mi­rage po­sant pour la pos­té­ri­té à Río Gal­le­gos, re­con­nais­sables à la cou­leur de leur écharpe : bleu et rouge pour ceux de Dagger/ Fin­ger, verte pour ceux de Mi­rage. En bas : la FAA a re­ti­ré of­fi­ciel­le­ment ses der­niers chas­seurs à aile del­ta le 29 no­vembre der­nier sans que leurs suc­ces­seurs soient for­mel­le­ment dé­si­gnés. En at­ten­dant, des IA- 63 Pam­pa se­ront dé­ployés à Tan­dil afin de main­te­nir l’ac­ti­vi­té aé­rienne de la VI Bri­ga­da Aé­rea.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.