Les comptes pu­blics s’amé­liorent

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Sommaire - L. J. ET G. E.

A force de se ser­rer la cein­ture, la France se rap­proche (dou­ce­ment) des ob­jec­tifs fixés par Bruxelles. La Com­mis­sion im­pose aux Etats membres de la zone eu­ro un dé­fi­cit sous la barre des 3 % de pro­duit in­té­rieur brut (P IB) et une dette en des­sous des 60 %. En 2016, le dé­fi­cit s’éle­vait à 75,9 mil­liards d’eu­ros, soit 3,4 % du PIB, après 3,6 % en 2015. C’est ce­pen­dant plus im­por­tant que la pré­vi­sion de la loi de Fi­nances pour 2016, qui ta­blait sur un dé­fi­cit à 3,3 % du PIB. L’ef­fort pour li­mi­ter les dé­penses pu­bliques n’en a pas moins été par­ti­cu­liè­re­ment dras­tique, alors même qu’en pa­ral­lèle une par­tie de ces éco­no­mies a été ab­sor­bée par les baisses de pré­lè­ve­ments consen­ties aux en­tre­prises ( via le Cice et le pacte de res­pon­sa­bi­li­té). La dette pu­blique de son cô­té pla­fonne à 96,3 % du PIB (soit 2 147 mil­liards d’eu­ros), alors qu’elle avait for­te­ment gros­si suite à la crise de 2008. Ce tour de vis bud­gé­taire a tou­te­fois re­tar­dé la re­prise hexa­go­nale. Et donc ré­duit la ca­pa­ci­té de la France à se désen­det­ter plus ra­pi­de­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.