Logement : rien n’est ré­glé

Si les hausses spec­ta­cu­laires du coût du logement sont en­rayées, les prix res­tent éle­vés et la si­tua­tion dif­fi­cile pour les moins ai­sés.

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Sommaire -

Le calme après la tem­pête ? Le mar­ché du logement semble en tout cas don­ner quelques signes d’apai­se­ment. Après avoir flam­bé, en par­ti­cu­lier en Ile-de-France, les prix des lo­ge­ments à la vente semblent se stabiliser. A Pa­ris, où la si­tua­tion est la plus ten­due, les loyers n’ont aug­men­té, se­lon les pre­mières es­ti­ma­tions, que de 0,2 % en 2016, soit la plus faible hausse an­nuelle en­re­gis­trée de­puis 2001, no­tam­ment grâce à l’en­ca­dre­ment des loyers mis en place en août 2015. En­fin, le fi­nan­ce­ment des lo­ge­ments so­ciaux a pro­gres­sé au cours des der­nières an­nées, en par­ti­cu­lier pour la ca­té­go­rie la plus ac­ces­sible (PLAI).

Si la si­tua­tion ne s’ag­grave plus, ou seule­ment très len­te­ment, les dif­fi­cul­tés des foyers les plus mo­destes res­tent très im­por­tantes. Ceux-ci sont tou­jours contraints de consa­crer une part dé­me­su­rée de leurs re­ve­nus au logement. Et ils ont de plus en plus de mal à de­ve­nir pro­prié­taires. Le droit au logement op­po­sable (Da­lo) est à la dé­rive, avec un nombre tou­jours plus im­por­tant de per­sonnes à re­lo­ger mal­gré la re­con­nais­sance du ca­rac­tère

« urgent et prio­ri­taire » de leur de­mande. En­fin, la lutte contre la pré­ca­ri­té éner­gé­tique avance bien trop len­te­ment pour at­teindre les ob­jec­tifs fixés par la loi de 2015.

Sur nombre de ces points, le pro­gramme du can­di­dat Ma­cron tra­dui­sait une am­bi­tion bien­ve­nue. Mais l’in­té­gra­tion du logement au sein d’un ten­ta­cu­laire mi­nis­tère de la Co­hé­sion des ter­ri­toires laisse mal au­gu­rer de sa mise en oeuvre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.