Inde : le géant en re­tard

Si son taux de crois­sance dé­passe ce­lui de la Chine et si sa po­pu­la­tion de­vient plus nom­breuse, l’Inde souffre tou­jours de lourds han­di­caps in­ternes.

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Sommaire -

L’Inde de­vien­dra le nu­mé­ro un mon­dial dès 2022. Mais sur le plan dé­mo­gra­phique seule­ment. Se­lon les Na­tions unies, sa po­pu­la­tion comp­te­ra alors 1,4 mil­liard d’ha­bi­tants et dé­pas­se­ra celle de la Chine. Et elle conti­nue­ra à aug­men­ter jus­qu’à at­teindre 1,7 mil­liard en 2050.

En ma­tière éco­no­mique, l’as­cen­sion du pays est plus lente en re­vanche. Certes, en 2016, à en croire le ma­ga­zine amé­ri­cain Forbes, l’Inde est de­ve­nue la sixième puis­sance, chi­pant la place de son an­cien co­lo­ni­sa­teur, le Royaume-Uni. Sur­tout, en 2015, le taux de crois­sance de son pro­duit in­té­rieur brut (PIB) (7,9 %) a dé­pas­sé ce­lui de la Chine (6,9 %). En vo­lume ce­pen­dant, son PIB ne re­pré­sente que 19 % de ce­lui de son grand voi­sin et 11 % de ce­lui des EtatsU­nis. Ré­sul­tat : le re­ve­nu par ha­bi­tant en Inde s’élève à 1 600 dol­lars seule­ment, contre 7 900 pour la Chine.

Si sa crois­sance éle­vée re­pose d’abord sur la de­mande in­té­rieure, le pays, long­temps re­plié sur lui- même, s’est pro­gres­si­ve­ment ou­vert aux échanges ex­té­rieurs de­puis 1991. En 2015, la part de l’Inde dans les ex­por­ta­tions mon­diales s’éle­vait à 2,5 %, contre 11,9 % pour la Chine. Des ex­por­ta­tions qui res­tent do­mi­nées par les pro­duits tex­tiles, les pierres pré­cieuses et les hy­dro­car­bures raf­fi­nés. Dans le même temps, le pays de­meure très dé­pen­dant du reste du monde pour cer­tains de ses ap­pro­vi­sion­ne­ments stra­té­giques, sin­gu­liè­re­ment dans le do­maine de l’éner­gie, qui re­pré­sente 20 % des im­por­ta­tions.

L’Inde, où le cli­mat des af­faires est sou­vent ju­gé dis­sua­sif, peine à at­ti­rer les ca­pi­taux ex­té­rieurs. Afin de pal­lier ce dé­fi­cit, le Pre­mier mi­nistre Na­ren­dra Mo­di a lan­cé en 2014 un pro­gramme d’al­lè­ge­ment de la ré­gle­men­ta­tion dans ce do­maine, « Make in In­dia » . Le pays a re­çu 44 mil­liards de dol­lars d’in­ves­tis­se­ments di­rects étran­gers en 2015, puis en 2016, soit 10 mil­liards de plus qu’en 2014. En re­vanche, le pays reste un faible in­ves­tis­seur à l’étran­ger : en 2015, il n’oc­cu­pait que le 33e rang mon­dial.

Inde Chine Im­por­ta­tions Ex­por­ta­tions

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.