Moins de nais­sances

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Sommaire - L. J.

La po­pu­la­tion fran­çaise conti­nue de croître, mais plus mo­dé­ré­ment qu’au­pa­ra­vant. En 2016, le solde na­tu­rel, c’es­tà- dire la dif­fé­rence entre le nombre de nais­sances et le nombre de dé­cès, était de + 198 000 per­sonnes, in­fé­rieur de 7 000 per­sonnes à ce­lui de 2015. C’est le plus faible ni­veau en­re­gis­tré de­puis 1976. En cause, la di­mi­nu­tion du nombre des nais­sances. En 2016, 785 000 bé­bés sont nés en France, soit 14 000 de moins qu’en 2015. C’est la deuxième an­née consé­cu­tive de baisse. De quoi ra­me­ner le nombre de nais­sances de 2016 à son ni­veau de 1999, sans pour au­tant at­teindre le point bas de 1994 (741 000).

Ce­la s’ex­plique par la baisse du nombre de femmes en âge d’avoir des en­fants et par la baisse de la fé­con­di­té. L’in­dice de fé­con­di­té s’éta­blit en ef­fet à 1,93 en­fant par femme, alors qu’il était de 1,96 en 2015 et de 2,00 en 2014. La France reste tout de même l’un des pays eu­ro­péens (avec l’Ir­lande) où la fé­con­di­té est la plus éle­vée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.