Ce que cachent les moyennes

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Les Statistiques Pour Les Nuls -

La moyenne est l’in­di­ca­teur le plus simple pour ré­su­mer l’in­for­ma­tion four­nie par un en­semble de don­nées. Elle est égale à la somme de ces don­nées di­vi­sée par leur nombre. Par exemple le sa­laire men­suel net moyen était en France de 2 225 eu­ros en 2014. Mais cette moyenne cache bien des in­éga­li­tés, que d’autres in­di­ca­teurs per­mettent d’ap­pré­hen­der.

La mé­diane, par exemple, par­tage l’en­semble des don­nées en deux par­ties égales. En 2014, le sa­laire net mé­dian était de 1 783 eu­ros : la moi­tié des sa­la­riés fran­çais ga­gnait moins, l’autre moi­tié ga­gnait plus.

Les dé­ciles : en­core mieux que la mé­diane pour ap­pré­cier une dis­tri­bu­tion. Ce sont les va­leurs qui par­tagent une po­pu­la­tion en dix par­ties égales (ou en quatre si l’on parle de quar­tiles, ou en cent pour les cen­tiles, etc.). Ain­si, pour une dis­tri­bu­tion de sa­laires, le pre­mier dé­cile est le sa­laire au-des­sous du­quel se si­tuent les 10 % des sa­la­riés qui gagnent le moins ; le neu­vième dé­cile (3 599 eu­ros) est ce­lui au-des­sous du­quel se si­tuent 90 % des sa­la­riés.

Le rap­port in­ter­dé­cile (ou in­ter­cen­tile) per­met de me­su­rer les in­éga­li­tés. Par exemple, le rap­port entre le 9e et le 1er dé­ciles (ou entre le 99e et le 1er cen­tiles) com­pare le haut et le bas de l’échelle. Plus ce nombre est éle­vé et plus l’in­éga­li­té est forte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.