LA BIO­DI­VER­SI­TÉ EN DAN­GER

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Les essentiels - A. L.

Dans les es­pèces ani­males comme

dans les es­pèces vé­gé­tales, la bio­di­ver­si­té s’ap­pau­vrit d’an­née en an­née. En France mé­tro­po­li­taine, 9 % des es­pèces de mam­mi­fères sont ac­tuel­le­ment en voie de dis­pa­ri­tion, ain­si que 28 % des pois­sons d’eau douce et 27 % des oi­seaux ni­cheurs. Et chaque an­née, les in­sectes pol­li­ni­sa­teurs, indispensables à la sur­vie de nos éco­sys­tèmes, sont dé­ci­més. Cette mise en dan­ger ir­ré­ver­sible de la bio­di­ver­si­té est sur­tout le fait d’un usage in­ten­sif des pes­ti­cides dans les pra­tiques agri­coles. Elle est éga­le­ment due à une ar­ti­fi­cia­li­sa­tion* conti­nue des sols, qui dé­truit de plus en plus les ha­bi­tats na­tu­rels de la faune et de la flore sau­vages.

Dans les an­nées 1998 à 2015, une pro­tec­tion ré­gle­men­taire de dif­fé­rentes zones na­tu­relles est ve­nue en ré­ponse à ces me­naces, pour ten­ter d’en­di­guer le phé­no­mène. 16,5 % des eaux et 35 % des terres émer­gées sous ju­ri­dic­tion fran­çaise sont concer­nées.

Mal­gré ce­la, l’usage des pes­ti­cides a conti­nué à pro­gres­ser après l’adop­tion du plan Eco­phy­to de 2008 jus­qu’à 2015, an­née où l’on a en­re­gis­tré une pre­mière baisse. Par ailleurs, la pol­lu­tion des eaux par les ni­trates reste par­ti­cu­liè­re­ment éle­vée et l’ar­ti­fi­cia­li­sa­tion des sols gagne tou­jours du ter­rain.

L’éro­sion de la di­ver­si­té des es­pèces a des consé­quences dra­ma­tiques sur un pa­tri­moine na­tu­rel et pay­sa­ger pré­cieux, mais elle me­nace éga­le­ment la ré­si­lience de nos éco­sys­tèmes face aux ca­tas­trophes et autres risques ré­sul­tant des chan­ge­ments cli­ma­tiques. A long terme, elle pour­rait aus­si me­na­cer la sé­cu­ri­té de nos ap­pro­vi­sion­ne­ments ali­men­taires.

L’alouette des champs est clas­sée en France dans la ca­té­go­rie « qua­si me­na­cée ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.