Les trois hy­po­thèses des Na­tions unies

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Planète -

La pré­vi­sion dé­mo­gra­phique est un art dif­fi­cile. Il faut en par­ti­cu­lier es­ti­mer le nombre d’en­fants qu’au­ront les femmes dans le fu­tur. Et ce nombre peut chan­ger très vite. Dans leur pros­pec­tive dé­mo­gra­phique mon­diale, les Na­tions unies chiffrent trois hy­po­thèses. Se­lon la pre­mière, si le taux de fé­con­di­té des femmes ne de­vait pas bais­ser, on abou­ti­rait à une po­pu­la­tion de 16,3 mil­liards de per­sonnes en 2100. Dans la va­riante basse, avec une fé­con­di­té pas­sant de 2,5 en­fants par femme au­jourd’hui à 1,5 en 2100, la po­pu­la­tion mon­diale culmi­ne­rait à 8,8 mil­liards en 2050 pour re­ve­nir à 7,3 mil­liards en 2100, un peu moins qu’au­jourd’hui. En­fin, dans la pro­jec­tion mé­diane, que pri­vi­lé­gient les Na­tions unies, la fé­con­di­té bais­se­rait à 2 en­fants par femme en 2100 et nous se­rions alors 11,2 mil­liards, 47 % de plus qu’au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.