Ma­gie pour ètre plein d’en­train

Anges & Archanges - - Sommaire -

Com­men­cez votre ac­tion ma­gique au le­ver du so­leil et au dé­but d’un week-end pour dis­po­ser de deux jours de li­ber­té afin de bien bé­né­fi­cier de l’éner­gie de la pierre. Votre ac­tion s’ef­fec­tuant à l’ex­té­rieur, il vaut mieux choi­sir une pé­riode de beau temps. As­seyez-vous au bord d’un étang, d’une ri­vière ou d’un pe­tit cours d’eau. As­su­rez-vous qu’il soit pois­son­neux. Pour un tel ri­tuel, il faut que la faune soit riche et di­verse. La lune doit être crois­sante. L’idéal se­rait que le vent souffle de l’est. Ap­por­tez votre jaspe en­ve­lop­pé dans un linge propre et blanc Ap­por­tez aus­si une coupe, une flasque de bon vin (ou quelques gouttes pas plus d’al­cool si vous n’ai­mez pas le vin, mais pas de bière) Pré­ci­sez sur le sol les quatre points car­di­naux que vous ma­té­ria­li­sez avec quatre pierres de même ori­gine. As­seyez-vous au bord de l’eau avec le jaspe de­vant vous et la coupe où vous au­rez ver­sé un peu de vin ou d’al­cool. Fer­mez les yeux et dé­ten­dez-vous, ré­gu­la­ri­sez votre res­pi­ra­tion, sen­tez la na­ture, terre eau, plantes, ani­maux proche de vous et com­mu­niez avec elle. Si les signes sont en­cou­ra­geants, in­vo­quez le pou­voir de l’eau Pre­nez votre pierre dans la main gauche, et votre coupe dans l’autre main . Ava­lez quelques gor­gées du li­quide et sen­tez la chaleur de l’al­cool vous ga­gner. En bu­vant de­man­dez à votre jaspe de sup­pri­mer tous les obs­tacles qui vous sé­parent de votre dy­na­misme na­tu­rel. Si la ma­gie opère vous sen­ti­rez la pierre chauf­fer dans votre main gauche. Sup­por­tez un mo­ment la sen­sa­tion de four­mille­ment dans votre bras gauche et dans le corps. Puis re­met­tez le jaspe dans son en­ve­loppe ou dans un sa­chet de toile que vous por­te­rez au­tour du cou. Après avoir ver­sé les gouttes res­tantes de la coupe sur le sol et rin­cez la à l’eau cou­rante.

Avant de par­tir n’ou­bliez pas de re­mer­cier les élé­ments de leur par­ti­ci­pa­tion. im­mé­dia­te­ment so)ex at­ten­tig à vos ge­soins, ogéis­sex aveu­q­léf ment à vos im­pul­sions, c’est un des lan­qa­qes Vue la pierre uti­lise pour vous rendre la san­té Vous au­rez peut-être en­vie de cer­tains ali­ments, sans doute votre corps cherche alors à cor­ri­ger ses in­suf­fi­sances. Vous au­rez peut-être en­vie de jeû­ner, c’est que votre corps est dé­si­reux de se dé­bar­ras­ser de ses toxines . Si vous êtes ten­té par une sor­tie, un dé­jeu­ner entre amis, faites tout ce que bon vous semble du­rant ces deux jours, à condi­tion que vous ne nui­siez pas à quel­qu’un ou à vous­même. Au bout de ces deux jours, en al­lant vous cou­cher, pre­nez la pierre dans votre main gauche pour la re­mer­cier et de­man­dez lui de vous ac­cor­der un rêve à tra­vers le­quel vous puis­siez re­con­naître des mes­sages . N’ou­bliez pas au ré­veil de no­ter votre rêve même si vous n’ar­ri­vez pas à l’in­ter­pré­ter . Au fur et à me­sure que les chan­ge­ments s’opé­re­ront en vous, le sens de votre rêve de­vien­dra clair et le jour où tout se­ra lim­pide pour vous, vous se­rez gué­ri et la Ma­gie au­ra fi­ni son cycle.

il n’est pas né­ces­saire Vue vos pierres soient pré­cieuses pour pos­sé­der le pou­voir ma­qiVue Vue vous at­ten­dex d’elles, les pierres âè com­mu­ne­sè ! ge­ront tout aus­si gien l’ag­gaire si vous avex su créer le gon cli­mat, vous réus­si­rex au mieuh, mème si votre caillou n’a rien de com­pa­ragle avec un dia­mant glancf­gleuè 3 La ma­qie n’ehi­qe de vous, en gait, Vue l’in­ten­si­té et la con­cen­tra­tion

Sa­chez tout d’abord les dif­fé­rents pro­blèmes qui vous pré­oc­cupent le plus et pour les­quels vous al­lez faire votre sé­lec­tion. Peu à peu, sur une longue pé­riode, vous fe­rez l’acquisition des pierres qui cor­res­pondent à votre at­tente. Ima­gi­nons que vous sou­hai­tiez trou­ver une pierre, pour vous ai­der à trou­ver un em­ploi. Vous al­lez ob­ser­ver les di­vers spé­ci­mens de votre ré­colte. Vous les pren­drez les uns après les autres dans vos mains, tout en gar­dant dans votre es­prit, votre pré­oc­cu­pa­tion. Bien­tôt, vous « sen­ti­rez » que l’un d’eux cor­res­pond à ce que vous cher­chiez. Vous ren­tre­rez alors en com­mu­ni­ca­tion avec lui.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.