Le RI­TUEL

Anges & Archanges - - Sommaire -

Le ri­tuel doit être réa­li­sé en ac­cord avec la de­mande qui est faite, c’est-à-dire en fonc­tion des jours et des ho­raires qui lui sont pro­pices. LE RI­TUEL DOIT SE COM­PO­SER DE 5 PAR­TIES.

LA pré­pA­rA­Tion

On réunit les ob­jets ma­té­riels, on pré­pare l’au­tel, les voiles et un nap­pe­ron de la cou­leur adé­quate. On pré­ci­se­ra plus loin de fa­çon plus ex­pli­cite la na­ture des ob­jets né­ces­saires à la réa­li­sa­tion des ri­tuels.

L’in.oCA­Tion

C’est un en­semble de for­mules qui doivent être ré­ci­tées dans le but de connaître l’om­ni­po­tence de la force na­tu­relle dont on s’ap­prête à sol­li­ci­ter l’in­ter­ces­sion. Il est pos­sible d’in­ven­ter soi-même les for­mules que l’on doit ré­ci­ter mais à condi­tion de les pro­non­cer dans un par­fait re­cueille­ment, en in­té­rio­ri­sant cha­cun des mots et cha­cune des phrases dé­cla­més. La prière doit avoir un rap­port évident avec la re­quête en­vi­sa­gée. Nous in­di­quons quelques unes de ces for­mules à la fin de cet ou­vrage.

LA re-u Te

Notre re­quête doit être écrite sur un pa­pier qu’on au­ra ache­té pour l’oc­ca­sion. Au­tre­fois, on uti­li­sait des par­che­mins pour leur ré­sis­tance mais de nos jours, il suf­fit de se mu­nir d’une feuille de pa­pier de bonne qua­li­té, ac­quise spé­ci­fi­que­ment pour cet of­fice. La re­quête doit être écrite en toutes lettres sur ce pa­pier, puis la feuille doit être pliée en 4 afin que les phrases écrites res­tent ca­chées à l’in­té­rieur du pa­pier.

L’of­frAnde

Ce­la consiste à brû­ler une quel­conque herbe aro­ma­tique, gé­né­ra­le­ment de l’en­cens ou du bois de san­tal, tout en brû­lant si­len­cieu­se­ment la prière ou les for­mules qui ont été écrites préa­la­ble­ment.

re­mer­Cie­menT

C’est l’ul­time par­tie du ri­tuel au cours de la­quelle il faut clore le contact avec le monde sur­na­tu­rel. Une for­mule de re­mer­cie­ment pour la sa­tis­fac­tion de la de­mande for­mu­lée sui­vie d’une ré­pé­ti­tion de la prière du dé­but ou des for­mules d’in­can­ta­tion doivent suf­fire à ter­mi­ner le ri­tuel. En­fin, il faut at­tendre que les bâtonnets d’en­cens et les bou­gies se soient en­tiè­re­ment con­su­més. Il n’est pas re­com­man­dé de les éteindre avant la fin de leur com­bus­tion. Si l’on pré­voit que leur com­bus­tion risque de du­rer trop long­temps, on peut en sec­tion­ner une par­tie avant le dé­but du ri­tuel mais en au­cun cas il ne faut l’in­ter­rompre en son mi­lieu. Il ne faut ja­mais souf­fler sur les bou­gies al­lu­mées ou sur les bâ­tons d’en­cens, ni les éteindre par au­cun autre moyen ar­ti­fi­ciel au risque de faire échouer com­plè­te­ment l’en­tre­prise.

Le ri­tuel est l’opé­ra­tion ma­qiVue par eh­cel­lence réa­li­sé avec les soin et l’at­ten­tion Vu’il reVuiert, il peut avoir la mème gorce

et eg­gi­ca­ci­té Vu’une loi pj)siVue plus loin dans cet ou­vra­qe, nous in­dif Vue­rons VuelVues ri­tuels concrets Vui sont par­mi

les plus pra­tiVués Ce­pen­dant, le lec­teur est

ligre d’im­pro­vi­ser ses propres ri­tuels en pre­nant en compte les rà­qles

sui­vantes H

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.