Max Ju­ry

Apollo Magazine - - L’ouïe Fine -

IL A GRAN­DI DANS LES RUDESSES DE L’AMÉ­RIQUE PRO­FONDE, AU COEUR DE L’IOWA. AVEC LA MU­SIQUE COUNTRY EN TOILE DE FOND, ET LA SOUL QU’ÉCOUTAIENT SES PA­RENTS. POUR S’ÉVADER, SANS DOUTE UN PEU POUR RÊ­VER, DÈS SON PLUS JEUNE ÂGE MAX JU­RY CHANTE. ET JOUE DU PIA­NO. AVEC UN TA­LENT CER­TAIN QUI LUI PER­MET D’OB­TE­NIR UNE BOURSE POUR LA PRES­TI­GIEUSE ÉCOLE DE MU­SIQUE DE BERKLEE, à BOS­TON. HÉ­LAS, TOUT CE QU’IL IMA­GI­NAIT (L’ES­PRIT COL­LEC­TIF, L’EN­TRAIDE, L’ÉMULSION) NE S’Y TROUVE PAS. LÀ-BAS, ON JOUE DES COUDES, ON SE TOISE, ON VIT POUR LA COM­PÉ­TI­TION. ALORS MAX SE SAUVE. ET RE­JOINT UNE FIAN­CÉE à DES MOINES Où, POUR VIVRE, IL DE­VIENT AGENT D’EN­TRE­TIEN DANS LES PARCS ET JAR­DINS DE LA VILLE. UN JOUR, LA PE­TITE AMIE S’EN VA POUR NEW YORK, ALORS MAX JU­RY SE SENT PIÉGÉ. IL SE RÉFUGIE DANS LA COM­PO­SI­TION. IL JOUE DANS DES GROUPES LO­CAUX, SE PRO­DUIT SEUL SUR SCÈNE, ES­SAIE DE S’EN SOR­TIR. EN DÉ­COULE UN PRE­MIER AL­BUM TOU­CHANT, SOBREMENT BAP­TI­SÉ MAX JU­RY, FAIT DE SES BLES­SURES MAIS PAS SEULE­MENT. UN CD à SON IMAGE : BEAU, TRÈS BEAU. (MA­RA­THON ARTISTS)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.