Dy­nas­tie

Apollo Magazine - - L’ouïe Fine -

Le jeune cla­ve­ci­niste Jean Ron­deau aime Bach de­puis tou­jours, et le consi­dère « in­ti­mi­dant comme l’est une im­po­sante mon­tagne » en même temps qu’il voit sa mu­sique « pleine d’hu­mi­li­té, gé­né­reuse, qu’on a le droit et le de­voir de jouer et de par­ta­ger ». L’ori­gi­na­li­té de son nou­vel opus ? Ron­deau le consacre à Jean Sé­bas­tien Bach, bien sûr mais pas seule­ment. « Hé­ros de la fa­mille, Jean-sé­bas­tien n’est que le “pa­ter fa­mi­lias”, la fi­gure tu­té­laire d’une dy­nas­tie in­fi­nie qui compte plus de quatre-vingts mu­si­ciens ! Wil­helm Frie­de­mann, Carl Phi­lipp Ema­nuel, Jo­hann Ch­ris­tian, comme vous va­lez bien l’ombre de votre cher père ! » Au fi­nal, le mu­si­cien nous ra­conte une vé­ri­table his­toire du dé­but à la fin de cet al­bum qui, du coup, s’écoute d’une traite. « Au dé­part de mes pro­jets il y a tou­jours l’ins­tinct, le dé­sir. Après, il faut la ma­tu­ri­té pour sai­sir ce dé­sir et pour le trans­po­ser en disque. La mu­sique n’a pas be­soin de moi, elle ne m’ap­par­tient pas et elle peut exis­ter sans moi. Les idées mu­si­cales ne sont pas idées, elles sont dé­jà dans la par­ti­tion. Tout ce que vous avez à faire est de creu­ser pro­fon­dé­ment en elles pour les trou­ver. Le plus im­por­tant pour moi est d’être le plus vrai pos­sible dans mon jeu. » Mis­sion par­fai­te­ment réus­sie ! (Era­to)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.