Rémi La­vialle

Le déclic de la lame

Armes de Chasse - - Couteaux -

Le pre­mier ca­nif, ce­la compte pour bien des ga­mins. Ce fut le cas pour Rémi La­vialle. Mais lui fran­chit un pas sup­plé­men­taire, il se pro­mit d’ap­prendre à fa­bri­quer lui-même ces pe­tits cou­teaux si pra­tiques et si at­ta­chants.

Dans la Dor­dogne na­tale de Rémi La­vialle, avoir un cou­teau dans sa poche est chose cou­rante et, au­jour d’hui en­core, le son du mar­teau sur l’en­clume conti­nue de ré­son­ner dans de nom­breux vil­lages. Aus­si le tout jeune Rémi ne manque pas d’as­sis­ter dès qu’il le peut à ce qu’il tient pour le spec­tacle de l’al­chi­mie. Il fait ra­pi­de­ment le lien entre cou­teau et forge et tâche de comprendre les trans­for­ma­tions qui s’opèrent au cours du pro­ces­sus de la trempe et du trai­te­ment ther­mique, tout ce che­mi­ne­ment du mé­tal inerte à l’ob­jet uti­li­taire. A l’âge de 17 ans, Rémi dis­pose dé­jà de son pe­tit ate­lier où il réa­lise ses pre­mières lames, gé­né­ra­le­ment entre mar­teau et en­clume. Là, il ap­prend à do­mes­ti­quer l’acier et à lui don- ner les formes qu’il a des­si­nées. Sa passion est dé­jà so­li­de­ment en­ra­ci­née en lui et il en­vi­sage sé­rieu­se­ment de faire de la cou­tel­le­rie sa pro­fes­sion.

Entre deux pas­sions, ne pas choi­sir

Le jeune homme entre en ap­pren­tis­sage à la Cou­tel­le­rie Non­tron­naise et y dé­couvre no­tam­ment les étapes de fa­bri­ca­tion du cou­teau de Non­tron, avec son manche en buis py­ro­gra­vé si ca­rac­té­ris­tique, sans doute le plus an­cien cou­teau « ré­fé­ren­cé » de France. Après ses deux ans d’ap­pren­tis­sage, il « rem­pile » pour cinq an­nées, en tant que sa­la­rié à plein temps cette fois. Mais Rémi a une autre passion, la pho­to­gra­phie. Il l’a hé­ri­tée de ses pa­rents, pho­to­graphes pro­fes­sion- nels, et lui a consa­cré quatre an­nées d’études. Au terme des sept an­nées pas­sées dans la Cou­tel­le­rie Non­tron­naise, il choi­sit de lui don­ner tout son temps et re­joint l’en­tre­prise fa­mi­liale. Jus­qu’à un jour de 2010, an­née de ses 30 ans, où il dé­cide de ma­rier ses deux mé­tiers : il de­vien­dra cou­te­lier-pho­to­graphe, ou bien le contraire… Il construit un nou­vel ate­lier de cou­tel­le­rie, plus vaste. Pour ajou­ter la corde qui manque en­core à son arc, être ca­pable de réa­li­ser son propre acier da­mas­sé, il ef­fec­tue

Le Har­dy, fer­mant li­ner-lock à pla­tines ti­tane sa­blées, lame en san­mai in­ox su­mi­na­ga­shi, côtes et en­tre­toise en fibre car­bone.

Un ate­lier en me­sure de don­ner une pleine in­dé­pen­dance à son pro­prié­taire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.