Mau­ser M12 Max

Une co­pie qua­si par­faite

Armes de Chasse - - Nouveauté -

« At­ten­due avec im­pa­tience ! » an­non­çait haut et fort le slo­gan de Mau­ser, lors de la pré­sen­ta­tion de sa M12 au Sa­lon de Nu­rem­berg de 2013. L’an­née der­nière, la ca­ra­bine fut en­ri­chie de quelques ca­libres mo­dernes et d’une ver­sion Max à large trou de pouce, que nous avons tes­tée.

La M12 a été conçue pour of­frir au plus grand nombre de chas­seurs la qua­li­té et la no­to­rié­té as­so­ciées au nom Mau­ser. Soit une ca­ra­bine abor­dable, mais très mo­derne, lé­gère, pré­cise, ca­pable de ti­rer des mu­ni­tions puis­santes, fai­sant ap­pel à un boî­tier en acier as­so­cié à un clas­sique ver­rou de cu­lasse ro­ta­tif. Le pa­ri était dif­fi­cile pour Mau­ser qui, comme Sauer avec sa 101, a pour concur­rentes les nou- velles ca­ra­bines à ac­tion rec­ti­ligne ap­pa­rues à la suite de la Bla­ser R93 et qui ont pour nom Bla­ser R8, Mer­kel RX He­lix, Brow­ning Ma­ral ou en­core Ver­ney- Car­ron LA, puis Speed­line.

Une ca­ra­bine éprou­vée et sûre

Oui, lan­cer au­jourd’hui une ca­ra­bine à ver­rou « clas­sique » est plus qu’un pa­ri au­da­cieux, hor­mis peut-être aux Etats-Unis et dans cer­tains pays scan­di­naves. La mul­ti­pli­ca­tion des san­gliers, la de­mande par les chas­seurs d’une ca­dence de tir de mi­trailleuse, un mar­ke­ting ef­fi­cace qui fait de la li­néaire l’arme à pos­sé­der pour réus­sir sa chasse… Tout ce­la ne joue pas en fa­veur des armes clas­siques, so­lides et sûres. Aus­si, pour com­plé­ter sa gamme et at­ti­rer de nou­veaux clients, Mau­ser a sor­ti en mars der­nier la ver­sion M12 Max, do­tée d’une crosse à trou de pouce. Une ca­ra­bine qui mé­rite un in­té­rêt at­ten­tif. La Mau­ser M12 est la cou­sine de la Sauer 101, elle fut conçue en même temps qu’elle et sur la même base mé­ca­nique et est fa­bri­quée sur le même site de pro­duc­tion Bla­ser, à Is­ny im Allgäu. Le boî­tier en acier est en­tiè­re­ment mé­ca­ni­sé à l’aide d’une cen­trale d’usi­nage ro­bo­ti­sée ul­tra­mo­derne, qui pro­duit tous les autres boî­tiers et bas­cules des armes du groupe Bla­ser Mau­ser Sauer. Des armes réa­li­sées sous le contrôle de la « ma­chine », mais qui re­çoivent en­core de nom­breuses in­ter­ven­tions à la main, dont une bonne par­tie du po­lis­sage ter­mi­nal. Le boî­tier de la M12 est ou­vert, un peu comme sur un M98 ou une M03, ce qui fa­ci­lite le tir coup par coup, le re­trait d’une car­touche dé­fec­tueuse ou d’un étui coin­cé. Ne riez pas au fond de la salle, ça ar­rive en­core ! Ce boî­tier de taille unique ac­cepte di­verses mu­ni­tions, de la me­nue .22250 Re­ming­ton à la puis­sante .338 Win­ches­ter Mag, qui gagne du ter­rain en Eu­rope. Par contre, il n’y a pas d’op­tion WSM. Mais la M12 Max n’existe qu’en quatre ca­libres stan­dards – 7 x 64 Bren­neke, .308 Win­ches­ter, .30- 06 Spring­field et 9,3 x62 –, qui suf­fisent à af­fron­ter tous les gi­biers du globe si on sé­lec­tionne la bonne mu­ni­tion et sur­tout la bonne balle. Ce boî­tier reste très proche de ce­lui de la Sauer 101, dont il dif­fère sur­tout par son ou­ver­ture su­pé­rieure plus im­por­tante. Les deux ponts sont de di­men­sions res­pec­tables, gage de so­li­di­té et de ri­gi­di­té. Bien en­ten­du, ils sont ta­rau­dés et fi­le­tés pour le mon­tage d’op­tiques. In­tel­li­gem­ment, pour une ca­ra­bine des­ti­née aus­si au mar­ché nord-amé­ri­cain, Mau­ser (comme Sauer avec les 101/100) a choi­si un en­traxe et un pro­fil aux normes des Re­ming-

Une sil­houette aty­pique et à la­quelle il fau­dra s’ha­bi­tuer, tous les fa­bri­cants se tournent pro­gres­si­ve­ment vers ce genre de mo­dèle.

L’ar­meur de la M12 est des plus pra­tiques. Il res­semble à ce­lui de la Heym SR21, qui por­ta le nom de SR20 et plus tôt en­core ce­lui de Mau­ser 2000.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.