West­ley Ri­chards et Tho­mas Hors­ley

Armes de Chasse - - Armes De Légende -

West­ley Ri­chards fut l’un des tout pre­miers à faire des bar-in­wood. Son fu­sil bre­ve­té en 1858, qui était la pre­mière ten­ta­tive an­glaise de l’amé­lio­ra­tion de la cé­lèbre concep­tion fran­çaise Le­fau­cheux, était dé­jà un bar-in-wood. Les bar-in­wood ham­mer­gun West­ley Ri­chards ap­pa­raissent ré­gu­liè­re­ment sur le mar­ché de l’oc­ca­sion. Ils se ca­rac­té­risent par leur large clé d’ou­ver­ture, le ver­rou su­pé­rieur tête de pou­pée ( doll’shead). Sur cer­tains mo­dèles, le bois du de­vant couvre en­tiè­re­ment son fer, ce qu’on ap­pelle la char­nière crabe ( crab joint), don­nant à la face in­fé­rieure de l’arme l’ap­pa­rence d’être en­tiè­re­ment construite en noyer. Le pro­li­fique Tho­mas Hors­ley semble éga­le­ment avoir pro­duit, sous son nom et ce­lui d’autres fa­bri­cants, un cer­tain nombre de bar-in-wood. Il s’agit d’armes de haute qua­li­té in­té­grant en gé­né­ral les deux bre­vets phares de la firme : la clé su­pé­rieure que le ti­reur tire vers l’ar­rière pour ou­vrir la bas­cule (bre­vet n° 2410 de 1863) et les per­cu­teurs ré­trac­tables (bre­vet n° 138 de 1867). Hors­ley est par­fois sur­nom­mé « The Pur­dey of York », si vous avez la chance de prendre en main l’une de ces réa­li­sa­tions, vous com­pren­drez d’em­blée pour­quoi.

West­ley Ri­chards a même réa­li­sé des fu­sils à broche bar-in-wood.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.