Fair Bé­cas­sier Er­gal

Fair Bé­cas­sier er­gal 2,3 kg d’ex­trême vi­va­ci­té

Armes de Chasse - - Sommaire - Laurent Be­du

2,3 kg d’ex­trême vi­va­ci­té en ca­libre 20

2,3 kg ! Le ton est don­né, voi­ci un ca­libre 20 des­ti­né à la bé­casse qui mé­rite son titre d’ul­tra­lé­ger. Ce fu­sil su­per­po­sé à bas­cule en er­gal 55 est un vé­ri­table poids su­per-plume. Pour au­tant, il ne re­nonce pas une es­thé­tique soi­gnée ni même à des bois vei­nés. Un vé­ri­table tour de force !

Que de­mande-t-on à un fu­sil pour la bé­casse ? D’être ma­niable, peu cho­ké et lé­ger. Le Fair Bé­cas­sier er­gal est court, 106 cm au to­tal avec ses ca­nons de 62 cm, do­té de chokes fixes lisse et de­mi et sur­tout il ne pèse que 2,3 kg ! Non, il ne s’agit pas d’une faute de frappe, ce fu­sil pèse bel et bien ce poids, pas un gramme de plus. C’est as­su­ré­ment le fu­sil le plus lé­ger que nous ayons vu pas­ser et pu tes­ter cette an­née. Il y a presque du re­cord dans l’air car, d’or­di­naire, pour at­teindre un tel poids, les fa­bri­cants ont re­cours à toutes sortes d’ar­ti­fices qui font que l’arme res­semble à un ov­ni, ou du moins à rien de connu. Pas cette fois. Nous dé­cou­vrons un fu­sil su­per­po­sé ty­pi­que­ment ita­lien et plu­tôt agréable. Pour com­men­cer, notre fu­sil pos­sède une crosse an­glaise réa­li­sée dans un noyer as­sez élégant au vei­nage lon- gi­tu­di­nal. Sou­vent, sur les fu­sils al­lé­gés à l’ex­trême, le gain de poids passe par le choix d’un bois peu dense, donc peu vei­né. Ce n’est pas le cas ici et ce­la tourne presque au pro­dige d’ar­ri­ver avec une telle crosse à 2,3 kg seule­ment. Dom­mage que ce noyer n’ait pas fait l’ob­jet d’une fi­ni­tion plus soi­gnée. Fair dé­clare réa­li­ser sur ses crosses une ponce à l’huile, mais se­lon une mé­thode spé­ci­fique. Les bois sont trai­tés par im­mer­sion avant de re­ce­voir quatre couches de fi­ni­tion et deux couches de Tru-Oil, un pro­duit qui fi­nit de bou­cher les pores du bois en lui ap­por­tant brillant et éclat. Hé­las, le ré­sul­tat est un bouche-po­rage mé­diocre et une fi­ni­tion mate, c’est là une ponce à l’huile qui n’en est pas vrai­ment une. Ce­la ne re­met pas en cause l’élé­gance des bois et rien ne vous em­pê­che­ra de faire réa­li­ser par votre ar­mu­rier une ponce à l’huile digne de ce nom. Il vaut tou­jours mieux de jo­lis bois pas très bien fi­nis que des bois mé­diocres avec une fi­ni­tion par­faite, une ponce à l’huile se rat­tra­pant tou­jours alors qu’il est dif­fi­cile (à moins de tri­cher) de re­créer des veines sur un noyer tout blanc.

La lé­gè­re­té ga­gnée dans la crosse

La crosse est as­sez fine, voi­là où de pré­cieux grammes ont été ga­gnés. Nous somme en pré­sence d’une crosse an­glaise élé­gante, et pra­tique avec la mo­no­dé­tente sé­lec­tive, une op­tion pro­po­sée à 35 €. Une crosse pis­to­let est dis­po­nible, en op­tion là en­core. Le de­vant bois est tu­li­pé et as­sez élégant. Les deux par­ties de la crosse sont re­cou­vertes d’un qua­drillage mé­ca­nique à gros grains, un choix pra­tique pour les sous-bois hu­mides, une qua­drille clas­sique à double pointe et bor­dée d’un double fi­let. La crosse me­sure 37,5 cm avec sa

plaque de couche en plas­tique noir de 4 mm d’épais­seur. Le de­vant lé­gè­re­ment ven­tru me­sure quant à lui 24 cm, de quoi vous as­su­rer une bonne prise en main et un bon gui­dage des ca­nons quelle que soit votre fa­çon d’épau­ler. La pente de la crosse est de 34 et 50 mm. Les ca­nons sont courts, très courts même : 62 cm. Notre mo­dèle d’es­sai est la ver­sion clas­sique à âme lisse et choke fixe, avec une com­bi­nai­son lisse-de­mi qui se­ra uti­li­sable même en plaine, ras­su­rez- vous. Il vous fau­dra juste veiller à em­ployer des car­touches à bourre à jupe pour ob­te­nir un peu plus de por­tée utile. Une autre ver­sion, plus chère de 140 est dis­po­nible. Il s’agit du même fu­sil mais avec un ca­non in­fé­rieur rayé ou boyau­dé et un ca­non su­pé­rieur do­té d’un choke amo­vible ; cinq chokes usuels, lisse, quart, de­mi, trois quarts et full, sont li­vrés, une do­ta­tion qui jus­ti­fie plei­ne­ment le sup­plé­ment de prix. La ca­non­ne­rie est elle aus­si al­lé­gée. Les tubes sont courts et fret­tés, se­lon une longue tra­di­tion trans­al­pine. Seule­ment, entre la frette et la bouche des ca­nons, il n’y a rien, le fu­sil est dé­pour­vu de bande in­ter­mé­diaire. Après la frette, un jour est lais­sé entre les deux ca­nons. Ce n’est fi­na­le­ment qu’à 8 cm de la bouche que les ca­nons se re­joignent via deux bandes mé­tal­liques sou­dées. Ces 48 cm de jour per­mettent de ga­gner à nou­veau de nom­breux et pré­cieux grammes pour don­ner à ce fu­sil toute la vi­va­ci­té né­ces­saire face aux bé­casses et aux vi­re­vol­tantes bé­cas­sines, même si, hé­las, ces ca nons ne sont pas éprou­vés bille d’acier. Ce­la ne vous em­pê­che­ra pas néan­moins d’uti­li­ser des mu­ni­tions stan­dard, à dé­faut des hautes per­for­mances ou des sub­sti­tuts moins contrai­gnants que l’acier, comme le cuivre re­cuit, le bis­muth ou les dif­fé­rents al­liages d’étain, de zinc, etc.

Sor­tie de chambre en dou­ceur

Les ca­nons sont sur­mon­tés d’une bande de vi­sée ven­ti­lée droite et striée d’une lar­geur de 6 mm et ter­mi­née par un gui­don boule en lai­ton do­ré. Du grand clas­sique là en­core. La frette porte les deux cro­chets in­fé­rieurs et les por­tées de re­cul. Sous les ai­le­rons de ca­nons, un ex­trac­teur mas­sif vient prendre place. Ces tubes sont cham­brés pour le 20 ma­gnum ou 20/76 mm. Tou­te­fois, comme sur tous les Fair de­puis quelques sai­sons, la chambre ne se ter­mine plus par une marche nette. A la place, un cône, bap­ti­sé Xcones, per­met au plomb de pas­ser pro­gres­si­ve­ment de la car­touche à l’âme du ca­non. Cette sor­tie de chambre pro­gres­sive est cen­sée amé­lio­rer le grou­pe­ment de l’arme mais aus­si ré­duire le re­cul en évi­tant d’avoir une mon­tée en pres­sion trop ra­pide lorsque les plombs quittent la car­touche. Un dé­tail qui prend toute son im­por­tance avec un fu­sil aus­si lé­ger. La bas­cule est réa­li­sée en grande par­tie en er­gal 55 haute ré­sis­tance, ses pa­rois me­surent 4 mm d’épais­seur. Au fond de la bas­cule, au ni­veau des ton­nerres, un in­sert d’acier a été ajou­té. Il pro­tè­ge­ra les pa­rois d’er­gal du ma­tage gé­né­ré par le re­cul des douilles à la per­cus­sion. Les tou­rillons de bas­cu­lage sont eux aus­si réa­li­sés en acier. C’est sur eux que la frette prend ap­pui pour lais­ser les ca­nons pi­vo­ter, pour ce­la, un contact acier contre acier est ap­pro­prié.

Clé de bas­cu­lage, pon­tet et pous­soir de sé­cu­ri­té sont éga­le­ment ti­rés d’un bon bloc d’acier et sont bron­zés noir. La bas­cule as­sez haute – c’est lo­gique avec un ver­rouillage bas – a été gra­vée au la­ser chez Ri­pa In­ci­sio­ni, grande firme de Bres­cia spé­cia­li­sée de­puis long­temps dans le la­ser, et qui pos­sède l’atout d’être im­plan­tée en face de l’usine Fair, de l’autre cô­té de la route qui unit Mar­che­no à Bres­cia, au fond du Val Trom­pia. La gra­vure est de type ani­ma­lière avec, sur chaque face de la bas­cule, une scène aux su­jets do­rés. Deux per­drix à gauche, deux ca­nards à droite et une bé­casse sous la bas­cule. Ces scènes sont bor­dées de pe­tits rin­ceaux, fins et réus­sis. Les co­quilles et le haut de la bas­cule sont pi­que­tés. La mo­no­dé­tente est lisse et longue et sim­ple­ment bron­zée noir, et non pas do­rée comme c’est trop sou­vent le cas. Elle est mé­ca­nique, c’est-àdire que, même à vide, en la pres­sant deux fois, on va frap­per les deux per­cu­teurs. En cas de car­touche dé­fec­tueuse dans le pre­mier ca­non, ce­la vous lais­se­ra tou­jours ti­rer le se­cond coup.

Le par­cours du bé­cas­sier

Pour notre test, il n’a pas été ques­tion de réa­li­ser un vé­ri­table par­cours de chasse, sur des pla­teaux loin­tains et tech­niques, avec cette arme de 2,3 kg. Mieux va­lait op­ter pour des chan­delles, des tra­jec­toires pa­ra - bo­liques, des rab­bits ou même des fosses en se po­si­tion­nant presque au­des­sus des lan­ceurs, pour se rap - pro­cher au plus des condi­tions ren­con­trées par un bé­cas­sier, voire un bé­cas­si­nier. Pre­mier constat, l’angle d’ouverture du fu­sil est bon. Ce n’est pas tou­jours la règle sur les su­per­po­sés et en­ga­ger la car­touche dans le ca­non in­fé­rieur im­pose par­fois de for­cer un peu. L’ouverture est tou­te­fois un peu raide, ce fu­sil au­ra be­soin de se rô­der. L’ex­trac­teur dé­gage suf­fi­sam­ment les étuis pour que leur prise en main après le tir soit simple, même avec des gants. Des gants que l’on pour­ra éga­le­ment por­ter pour ti­rer puisque le pon­tet est par­ti­cu­liè­re­ment large avec un es­pace suf­fi­sant pour le doigt de­vant la queue de dé­tente. Le Bé­cas­sier est d’une in­croyable lé­gè­re­té, et pas uni­que­ment au re­gard de son poids af­fi­ché sur la balance. Au-de­là, il y a le poids res­sen­ti. Et croyez-moi, ici, c’est du lé­ger, du très lé­ger. Ce fu­sil vous donne l’im­pres­sion d’avoir en main un ca­libre 28, qui plus est un ca­libre 28 lé­ger. L’équi­libre est ni plus ni moins re­mar­quable, ce su­per­po­sé est ex­tra­or­di­nai­re­ment vif et ma­niable. La mon­tée à l’épaule est ul­tra­ra­pide, vous vous re­trou­vez en po­si­tion de tir avant même d’y son­ger. Sur­tout, l’oeil est en ligne, comme si la crosse avait été des­si­née pour vous. Sans sur­prise, les ré­sul­tats au tir sont bons. Les pla­teaux sont vite rat­tra­pés et cassés. Tel­le­ment vite qu’il faut frei­ner le swing, contrô­ler cette mon­tée à l’épaule qui s’ac­com­plit presque trop ra­pi­de­ment. Mais pas d’in­quié­tude, si ce­la peut consti­tuer un lé­ger han­di­cap face à des pla­teaux d’ar­gile, ce­la de­vien­dra une bé­né­dic­tion à la chasse de la bé­casse ou des bé­cas­sines, quand le temps ga­gné sur la mise en ac­tion est plus que pré­cieux. Lé­ger, ra­pide, vif… Ce fu­sil n’au­rait-il que des ver­tus ? Non. Il pos­sède le dé­faut de ses qua­li­tés. Son poids al­lé­gé est sy­no­nyme d’un re­cul plus sou­te­nu, que la plaque de couche en plas­tique dur de 5 mm ne vient pas ab­sor­ber. Avec des pe­tites car­touches, la pous­sée est sèche mais ac­cep­table, au rug­by on di­rait « bru­tale mais cor­recte » . Tou­te­fois, je n’ose ima­gi­ner ce qu’il en se­rait avec des car­touches for­te­ment char­gées, voire avec des ma­gnum. Les adeptes de la bé­casse avec de fortes charges

de­vront sans doute en pas­ser par une plaque de couche ab­sor­bante. Mais pas­sé ce constat, il est dif­fi­cile de faire de vé­ri­tables re­proches à cette arme simple, fonc­tion­nelle, bon marché et sur­tout ul­tra­lé­gère, et de ce fait lit­té­ra­le­ment conçue pour les chasses en mi­lieux dif­fi­ciles, en sous-bois denses et les bille­baudes pro­lon­gées. A 1 595 avec l’op­tion mo­no­dé­tente, ce Fair Bé­cas­sier de­vrait conqué­rir ceux qui marchent beau­coup, tirent peu, chassent un gi­bier dif­fi­cile ou dans des sec­teurs es­car­pés, ain­si que tous ceux qui veulent ou­blier qu’ils portent une arme jus­qu’à l’ins­tant où cette der­nière se doit de ré­pondre pré­sente, et vite…

Face à des pla­teaux sur les­quels le ré­flexe et la ra­pi­di­té de mise en route im­portent plus que le contrôle du swing, ce fu­sil lé­ger et vif est re­mar­quable.

Le sé­lec­teur de tir n’est bien sûr va­lable que pour la ver­sion à mo­no­dé­tente mé­ca­nique.

Mal­gré la pré­sence de deux ca­nards sur la bas­cule, ce fu­sil n’est pas éprou­vé bille d’acier.

Hor­mis le de­vant fer, en er­gal, toutes les pièces mé­tal­liques bron­zé noir sont réa­li­sées en acier, la bas­cule est bel et bien is­sue d’un bloc d’er­gal 55.

L’or­ne­men­ta­tion, faite au la­ser chez Ri­pa, est soi­gnée et do­rée, un plus pour beau­coup d’entre vous lors­qu’il faut choi­sir entre deux armes.

Les ton­nerres sont pro­té­gés du re­cul des cu­lots par un in­sert d’acier.

La frette ty­pique avec sous les ai­le­rons le large ex­trac­teur

Ni choke amo­vible ni âme rayée sur cette ver­sion, il faut dé­bour­ser 140 eu­ros de plus pour y avoir droit.

La sil­houette de ce fu­sil, sur­tout avec sa crosse an­glaise, est réus­sie. Les bois sont beaux même si leur fi­ni­tion est un peu som­maire.

La mo­no­dé­tente est une op­tion, à ne pas né­gli­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.