Ca­libres « par­faits »

Armes de Chasse - - Du Côté Du Canon -

Une dif­fé­rence réelle d’éner­gie d’un ca­libre à l’autre est une don­née à prendre en compte, mais ne doit ja­mais re­la­ti­vi­ser l’im­por­tance du pla­ce­ment de la balle. Sur­tout lorsque le gi­bier de­vient plus lourd, que sa struc­ture os­seuse se ren­force ou que l’on est obli­gé de ti­rer dans le « sale » afin d’an­crer, son­ner ou stop­per un ani­mal et que l’on uti­lise des mu­ni­tions à balles plus lourdes et/ou plus ra­pides de dia­mètres plus im­por­tants. C’est l’en­semble de fac­teurs com­bi­nés et bien équi­li­brés (éner­gie, masse, quan­ti­té de mou­ve­ment, dia­mètre) qui rend des car­touches comme le .35 Whe­len, 9,3 x 62 et 64, 9,3 x 74R, 8x68S, .338 Win­ches­ter Mag, 3755 H& H, entre autres, par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­caces sur tout gi­bier, et pas sim­ple­ment leur éner­gie ini­tiale qui sou­vent n’est pas plus éle­vée que celle de mu­ni­tions plus lé­gères. En fait, dans ces mu­ni­tions, l’éner­gie n’est pas créée au dé­tri­ment des autres fac­teurs qui fa­vo­risent l’ef­fi­ca­ci­té ter­mi­nale, elle en dé­coule. Et ce­la ne vaut que si la balle at­teint une zone vi­tale. La boucle est bou­clée !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.