Jean-Christophe Bailly

Adieu. Es­sai sur la mort des dieux

Art Press - - LIVRES - Laurent Pe­rez

Cé­cile De­faut

Pen­ser la mort de Dieu, en faire son deuil, telle se­rait la condi­tion pour que, hors en­fin de tout culte et de toute idée de sa­lut, se dé­gage la pos­si­bi­li­té d’un « re­cueille­ment », d’un « ou­vert » à « ce “sans-nous” qui nous de­vance » dont les dieux païens ont d’abord mar­qué le lieu. Si cette tâche que nous a le pre­mier as­si­gnée Nietzsche n’est pas en­core vue, la res­pon­sa­bi­li­té en re­vient à la « pro­duc­tion gé­né­ra­li­sée », à « l’exal­ta­tion de la puis­sance hu­maine en tant que telle » que Jean-Christophe Bailly nomme le Ca­pi­tal. L’homme mo­derne n’a pas vou­lu la mort de Dieu, il l’a « per­du en route », en­tre­te­nant les sur­vi­vances re­li­gieuses plus ou moins misérables. Un lan­gage qui se­rait « hé­si­ta­tion, tâ­ton­ne­ment et, comme tel, ré­vé­rence » et l’art mo­derne dans sa ca­pa­ci­té d’ana­mnèse de l’art an­cien nous font de­vi­ner ce que se­rait une « pié­té sans culte ». « Le lan­gage est sans doute ce qui nous reste de “di­vin” une fois que les dieux sont par­tis. » La pre­mière édi­tion d’Adieu, en 1993, pour­sui­vait la ré­flexion en­ta­mée avec Jean-Luc Nan­cy dans la Com­pa­ru­tion en ré­ponse à l’ébran­le­ment cau­sé par la fin du bloc so­vié­tique et, avec lui, du mou­ve­ment « qui je­tait les hommes, aus­si im­pré­pa­rés qu’ils fussent, dans la res­pon­sa­bi­li­té en­tière et dans la conscience du par­tage ». Dans cet ou­vrage où les ca­drages très larges de l’an­thro­po­lo­gie al­ternent avec les plans ser­rés de l’éru­di­tion – par­ti­cu­liè­re­ment ef­fi­ciente dans l’étude consa­crée à la mort du grand Pan ra­con­tée par Plu­tarque –, Bailly pro­pose, dans la li­gnée du meilleur Ba­taille, un exer­cice de pen­sée qui tresse l’ex­pé­rience à la critique his­to­rique. Son style ten­du se sou­vient de la voix des mys­tiques néo­pla­to­ni­ciens et y fait comme la dé­mons­tra­tion du lan­gage « ou­vert dans la ve­nue » qu’il ap­pelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.