Chan­tal Tho­mas

Un air de li­ber­té. Va­ria­tions sur l’es­prit du 18e siècle

Art Press - - LIVRES - So­phie Pu­jas

Payot

Quel plus juste au­to­por­trait, pour un au­teur, que la liste de ses ad­mi­ra­tions ? Chan­tal Tho­mas re­vient sur ce 18 siècle dont elle a fait l’es­sen­tiel de ses ter­ri­toires lit­té­raires, cette fois en une sé­rie d’ar­ticles. Au­tant de va­ria­tions pour sai­sir l’âme d’un temps vi­re­vol­tant. Son 18 siècle est in­so­lent et libre, il a fait de la lé­gè­re­té une exi­gence mo­rale, de l’es­prit une arme de com­bat, du plai­sir la seule fa­çon ac­cep­table d’être au monde. Qui sont ses hé­ros ? « Des mau­vais su­jets, ou des su­jets dou­teux. » Casanova, Sade, Mo­zart ou la mar­quise de Mer­teuil. Tie­po­lo, qui in­carne le pa­ra­doxe de corps en ape­san­teur sans avoir rien d’éthé­ré. Ils n’ont guère le sens du col­lec­tif. Plu­tôt ce­lui de la joie, tou­jours sau­va­ge­ment per­son­nelle. La sub­ver­sion est leur mot d’ordre, pas la Ré­vo­lu­tion. Et pour­tant le siècle bas­cule. L’air du temps se ra­ré­fie. Ma­dame Ro­land meurt sur l’écha­faud. Stu­pé­fac­tion : on ap­prend que, non contente de cou­per des têtes, la Ter­reur avait pré­vu de ra­ser Lyon, ville trop re­belle. Le sang a par­lé, le sé­rieux me­nace. Ve­nise la joyeuse n’a plus qu’à sombrer dans la lé­thar­gie et la mé­lan­co­lie qui se­ront dé­sor­mais ses ap­prêts, et Beau­mar­chais à pré­fé­rer les larmes du mé­lo­drame aux saillies ven­ge­resses de Figaro. Mais l’es­prit d’une époque peut lui sur­vivre grâce à quelques es­prits fron­deurs. Chan­tal Tho­mas les traque. Ain­si, après avoir tra­ver­sé la Ré­vo­lu­tion, Char­lesJo­seph de Ligne, cor­res­pon­dant de Vol­taire et Rous­seau, ami de Casanova et de Mme de Staël, dé­cla­rait avec su­perbe à la fin de sa vie : « Il ne tient qu’à moi d’être vieux. J’ai de quoi. Mais j’ai dit : je ne le suis pas, et ce­la me réus­sit [...]. Je me dis aus­si : je ne veux pas mou­rir. Je ne sais comment ce­la me réus­si­ra. » Pas si mal, au fond, tant qu’il lui res­te­ra quelques lec­teurs fer­vents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.