Anne Cau­que­lin

Art Press - - LIVRES - Christophe Kihm

De la na­ture des lièvres

Che­min de ronde

Anne Cau­que­lin, au­teure en 1986 d’un Court Trai­té du frag­ment, pour­suit ses ré­flexions es­thé­tiques sur le frag­men­taire à par­tir de l’exa­men du « pan ». Cette re­cherche s’ef­fec­tue à tra­vers un double tra­jet : en pein­ture – où tout com­mence avec un voyage pour al­ler voir le « pe­tit pan de mur jaune » de la Vue de Delft de Ver­meer, pour se pour­suivre avec la Vé­nus d’Ur­bi­no de Ti­tien, saint Jean-Bap­tiste au dé­sert et Ge­rhard Rich­ter… – et dans des écrits, à par­tir des consi­dé­ra­tions de Da­niel Arasse sur le dé­tail, qui nour­rissent cette ré­flexion, mais aus­si à tra­vers l’évo­ca­tion de textes de Georges Di­di-Hu­ber­man, égra­ti­gné au pas­sage, comme le sont par ailleurs cer­tains hé­ri­tages de Ro­land Barthes… Les lignes de la pein­ture et de l’écri­ture se croisent et s’en­tre­mêlent dans cet ou­vrage à dif­fé­rents de­grés. Tout texte sur la pein­ture pro­duit une idée de la pein­ture : à par­tir du pan, l’au­teure la consi­dère à la me­sure d’un en­semble d’évé­ne­ments sin­gu­liers, car en pein­ture « les choses ar­rivent », mais « rien n’ar­ri­ve­rait s’il n’y avait ces fis­sures, ces nuages, ces in­com­pré­hen­sions, ces manques ». Cette ap­proche se pro­longe à tra­vers une ré­flexion em­bar­quant pein­ture et texte dans l’exa­men de ces formes ou « en­ti­tés » qui re­lient ou isolent, du « pan » au « pa­ra­graphe » comme « pan de texte », du dé­tail « ja­mais seul » au frag­ment au­to­nome. Anne Cau­que­lin pro­pose de les réunir au­tour de la no­tion de « per­son­nage for­mel », en tant que fic­tions de la des­crip­tion. Au fil ti­ré par l’au­teur, s’agrègent aus­si l’ar­chi­tec­ture et la pen­sée d’Aris­tote, avec la­quelle elle che­mine dans un es­sai sti­mu­lant, dont l’écri­ture alerte et in­ven­tive fait coexis­ter le bio­gra­phique et le théo­rique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.