NON-DITS

Art Press - - INTRODUCING -

Par mo­ments, l’ana­lyse de­vient qua­si­ment sé­mio­lo­gique. L’au­teur nous fait com­prendre l’im­por­tance de cer­taines dé­co­ra­tions d’uni­formes ou de dra­peaux: un art de la frange, qui prend alors une im­por­tance in­soup­çon­née, cha­cune re­pré­sen­tant au fond un sol­dat. Tout, bien ob­ser­vé, bien ana­ly­sé, peut faire sens et ra­me­ner le po­le­mos au tra­gique de l’hu­main sin­gu­lier. D’autres pistes sont pas­sion­nantes : on peut s’éton­ner avec Jouan­nais qu’un trai­té d’art de la guerre, s’il sait par­ler stra­té­gie, tac­tique, oc­cu­pa­tion du terrain et éli­mi­na­tion phy­sique plus ou moins mas­sive de l’ad­ver­saire ar­mé, ne traite ja­mais de cette autre ques­tion, pour­tant co­rol­laire à l’in­va­sion : la des­truc­tion des villes, cette honte in­fli­gée à l’en­ne­mi for­cé à vivre dans ses ruines. Pour­quoi ce non- dit ? Cette

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.