DÉ­COM­PLEXER L’EU­ROPE l’in­fluence amé­ri­caine

Art Press - - MOIS DE LA PHOTO - Gilles Mo­ra

Si l’on veut faire vite, di­sons que le legs lais­sé par la pho­to­gra­phie amé­ri­caine à par­tir des an­nées 1960 est mul­ti­forme et re­la­ti­ve­ment cir­cons­crit. Il touche à l’en­goue­ment exa­cer­bé pour le do­cu­ment (so­cial ou per­son­nel), qu’in­carne en par­tie la nouvelle street pho­to­gra­phy ; im­pose un point de vue dis­tan­cié sur le monde, en par­ti­cu­lier le pay­sage, vi­dant ain­si l’Eu­rope (et en par­ti­cu­lier la France) du dé­mon de l’anec­dote et des éga- re­ments de l’hu­ma­nisme ; concentre la pho­to­gra­phie au­tour des pro­blèmes de forme et de spé­ci­fi­ci­té que le mé­dium lui confère, lais­sant le pho­to­gra­phique prendre en­fin le pas sur l’illu­sion de réel (mais de ce­la, elle fut d’abord tri­bu­taire du legs eu­ro­péen, ce­lui de Mo­ho­ly-Na­gy en par­ti­cu­lier [1]) ; ar­rime la pho­to­gra­phie au cir­cuit du monde de l’art, ce­lui des ga­le­ries, des en­chères, de la sa­cra­li­sa­tion de l’ob­jet pho­to­gra­phique ; puis, fi­na­le­ment, la fait dé­ri­ver du concep­tuel (y com­pris pour ce qui est du re­fus des tra­di­tion­nels ou­tils de do­cu­men­ta­tion, avec Al­lan Se­ku­la), vers son éva­sion gé­né­rale dans le ré­gime des images ba­na­li­sées (Ed Ruscha). Fin de par­cours et de ce qu’on nomme la « mo­der­ni­té pho­to­gra­phique ». Ce ca­ta­logue es­quis­sé, il re­vient d’en dé­ga­ger les opé­ra­teurs ou les mou­ve­ments es­sen­tiels, ceux qui lui ont don­né suf­fi­sam­ment de consis­tance pour, avec bien sûr va­riantes, ajus­te­ments, voire trans­for­ma­tions, l’im­po­ser à la pho­to­gra­phie eu­ro­péenne, em­plis­sant par­fois des ter­ri­toires que celle-ci avait dé­lais­sés (la voie do­cu­men­taire), ou dont par­fois les Amé­ri­cains s’étaient dé­jà em­pa­rés : je pense ain­si à la Nouvelle Ob­jec­ti­vi­té al­le­mande dont les pay­sa­gistes amé­ri­cains

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.