LA CRIS­TIA­DA la guerre des ca­tho­liques mexi­cains

Jacques Hen­ric

Art Press - - LIVRES -

Jean Meyer La Cris­tia­da CLD

Voi­là un été qui a été riche, si j’ose dire, en évé­ne­ments po­li­tiques tra­giques : l’af­fron­te­ment rus­so-ukrai­nien, le conflit is­raé­lo­pa­les­ti­nien, la per­sé­cu­tion des chré­tiens d’Irak (et de ce peuple dont on igno­rait ici l’exis­tence, les yé­zi­dis). A fait écho un livre dont j’ai dé­cou­vert par ha­sard l’exis­tence, la presse ne s’y étant pas mon­tré par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tive, à l’ex­cep­tion du Monde. Son titre, la Cris­tia­da ; sous-titre, la Guerre du peuple mexi­cain pour la li­ber­té re­li­gieuse. L’au­teur : Jean Meyer, un uni­ver­si­taire ayant en­sei­gné à Per­pi­gnan et Mexi­co, grand connais­seur de l’his­toire du Mexique et plus pré­ci­sé­ment de ce phé­no­mène étran­ge­ment mé­con­nu dans nos ré­gions « laïques », une ré­volte ar­mée qui a dé­bu­té en 1926, pris fin en 1929, et dont le bi­lan of­fi­ciel fut de deux cent cin­quante mille morts. Sans être un spé­cia­liste de l’his­toire du Mexique, je me suis in­té­res­sé comme beau­coup de gens de ma gé­né­ra­tion aux ré­vo­lu­tions qui se sont suc­cé­dé dans ce pays dès la fin du 19e siècle. Emiliano Za­pa­ta, Pan­cho Vil­la furent ces fi­gures hé­roïques qui, le ci­né­ma ai­dant, ont mar­qué nos ima­gi­naires. Ti­na Mo­dot­ti, Ed­ward Wes­ton, Fri­da Kah­lo, les fres­quistes Si­quei­ros, Oroz­co, Ri­ve­ra, leurs oeuvres et leurs conflits po­li­tiques, leurs amours, le pas­sage de Bre­ton, la pré­sence de Trots­ki, le voyage d’Ar­taud chez les Ta­ra­hu­ma­ras, le sé­jour de Mal­colm Lo­wry, toute cette for­mi­dable éner­gie de vie et de créa­tion a ali­men­té com­bien d’es­sais, de ro­mans, de films. En­core ré­cem­ment le livre de Pa­trick Deville, Vi­va, dont art­press a ren­du compte en oc­tobre, re­vient sur cette pé­riode de l’his­toire mexicaine. de ce que Jean Meyer est bien obli­gé d’ap­pe­ler une cons­pi­ra­tion du si­lence ? Elle tient à un petit dé­tail que j’ai omis de si­gna­ler dans l’évo­ca­tion de mâles fi­gures de rebelles en armes : au-des­sus de leurs car­tou­chières, entre les bre­telles de leurs fu­sils, ils por­taient au cou, ou cou­sues sur leur vê­te­ment, un signe de re­con­nais­sance, in­tem­pes­tif sans doute aux yeux d’une cer­taine gauche in­tel­lec­tuelle : une croix. Dans la lutte san­glante qu’ils me­nèrent contre un état et son ar­mée, ceux que leurs en­ne­mis dé­si­gnèrent sous le nom de Cris­te­ros (en ré­fé­rence à leur cri de ral­lie­ment : « Vi­va Cris­to Rey ! ») furent à deux doigts de vaincre mi­li­tai­re­ment. Bien que sou­te­nus par la grande masse du très ca­tho­lique peuple mexi­cain, in­diens com­pris, ils furent dé­faits à cause de l’em­bar­go amé­ri­cain sur les armes. Une paix fra­gile, pro­vi­soire (une nouvelle Cris­tia­da se­ra bien­tôt lan­cée), n’em­pê­cha pas que la plu­part de leurs chefs fussent as­sas­si­nés. Se­rait-ce, l’oc­cul­ta­tion de cette guerre et le fait que Jean Meyer a eu le plus grand mal à avoir ac­cès aux ar­chives de l’État et de l’Église mexi­cains comme à celles du Vatican, une nouvelle preuve que l’his­toire se­rait tou­jours écrite par les vain­queurs ? Donc : exit les Cris­te­ros !, les­quels dans les ima­gi­naires des bons ré­pu­bli­cains laïques que nous sommes, ne pou­vaient pas­ser que pour de nou­veaux croi­sés ou pour ces Chouans qui com­bat­tirent la Ré­vo­lu­tion fran­çaise au nom du Roi ! Rap­pro­che­ment his­to­rique tout à fait in­fon­dé, car s’il y eut conflit à ca­rac­tère re­li­gieux, il ne pré­sen­ta à au­cun mo­ment un ar­rière- fond po­li­tique. La chance de Jean Meyer, ayant des dif­fi­cul­tés à consul­ter des do­cu­ments écrits, est qu’il put ren­con­trer les der­niers ac­teurs de ce sou­lè­ve­ment po­pu­laire qui en­san­glan­ta le Mexique. Pour me­ner à bien son tra­vail d’his­to­rien, leurs té­moi­gnages lui furent très pré­cieux.

Ci-des­sus : Cris­te­ros pen­dus. À droite : le gé­né­ral Au­re­lio Ace­ve­do, gou­ver­neur cris­te­ro du Za­ca­te­cas (Ph. CLD/La Cris­tia­da)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.