Le fes­ti­val R4 de la vi­déo dʼart

Ques­tions à Guillaume de Sardes

Art Press - - FESTIVAL R4 DE LA VIDÉO D’ART -

Après les dif­fé­rents pro­grammes de pré­fi­gu­ra­tion du R4 en 2012, com­ment est né le projet du Fes­ti­val R4 de la vi­déo d’art? Pour­quoi avoir choi­si de vous concen­trer sur la vi­déo? Le pro­gramme de pré­fi­gu­ra­tion per­met de tes­ter des modes de col­la­bo­ra­tion, de nouer en amont de l’ou­ver­ture du R4 des liens avec de nou­veaux par­te­naires fran­çais et in­ter­na­tio­naux. Après avoir tra­vaillé avec de grandes ga­le­ries et des ar­tistes de tout pre­mier plan lors de la Fiac 2012, Nel­ly Wenger a sou­hai­té se rap­pro­cher des jeunes ar­tistes et du monde aca­dé­mique. De là est née l’idée d’un fes­ti­val or­ga­ni­sé avec des écoles d’art. En l’oc­cur­rence, le De­part­ment of Vi­sual and En­vi­ron­men­tal Stu­dies de l’Uni­ver­si­té de Har­vard, la Head de Ge­nève, le Fres­noy et les Beaux-Arts de Pa­ris. Le mé­dium vi­déo s’est im­po­sé im­mé­dia­te­ment, compte te­nu de son ca­rac­tère in­trin­sè­que­ment ex­pé­ri­men­tal, si proche de la phi­lo­so­phie du R4. Il y a une di­men­sion sym­bo­lique à vous être ap­puyés sur le ré­seau de quatre écoles d’art pour ras­sem­bler les ar­tistes en com­pé­ti­tion. La trans­mis­sion des sa­voirs et la promotion de jeunes ar­tistes sont deux axes im­por­tants de la phi­lo­so­phie du R4. Nous ap­puyer sur quatre écoles par­te­naires a été un moyen de nous as­su­rer une sé­lec­tion d’une grande qua­li­té. Les ar­tistes qui ont concou­ru ont été choi­sis deux fois : la pre­mière à l’en­trée de ces écoles, la se­conde par leurs pro­fes­seurs pour par­ti­ci­per au fes­ti­val. En ef­fet, chaque école ne pou­vait pré­sen­ter que dix vi­déos par ca­té­go­rie (moins de 5 mi­nutes, de 5 à 20 mi­nutes). Ce­la per­met­tait en outre de s’as­su­rer la par­ti­ci­pa­tion de nom­breux jeunes ar­tistes étran­gers, que nous avons d’ailleurs in­vi­tés à Pa­ris. Dans une moindre me­sure, ce choix était éga­le­ment jus­ti­fié par le fait que de nom­breux groupes ar­tis­tiques sont is­sus d’écoles : les Young Bri­tish Ar­tists for­més au Gold­smiths Col­lege de Londres, les pho­to­graphes de l’école de Düs­sel­dorf pas­sés par la Staatliche Kuns­ta­ka­de­mie, Pierre Huy­ghe, Phi­lippe Par­re­no et Do­mi­nique Gon­za­lez-Foers­ter qui ont étu­dié à l’école d’art de Gre­noble, etc. Pour au­tant, ce­la ne doit pas être in­ter­pré­té comme la re­cherche d’une cau­tion aux oeuvres que nous avons choi­si de mon­trer, ni comme un éli­tisme ex­cluant de jeunes ar­tistes au­to­di­dactes. Nous sa­vons que l’art em­prunte bien des che­mins qui ne passent pas tous par l’école.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.