Sieg­fried Kra­cauer es­sais sur la pho­to­gra­phie

Art Press - - ÉDITO -

Sieg­fried Kra­cauer Sur le seuil du temps. Es­sais sur la pho­to­gra­phie Éditions de la Mai­son des sciences de l’homme et Les Presses de l’uni­ver­si­té de Mon­tréal

Les ar­chives lais­sées par l’es­sayiste al­le­mand Sieg­fried Kra­cauer (1889-1966) re­cèlent une mys­té­rieuse en­ve­loppe. Elle porte l’ins­crip­tion « Cur­ri­cu­lum Vi­tae in Pic­tures ». On ne sait si l’idée est de Kra­cauer lui-même ou de son épouse Eli­sa­beth, dont c’est l’écri­ture. L’ini­tia­tive est ori­gi­nale : rem­pla­cer un texte par des images. Mais elle semble être res­tée à l’état de projet : l’en­ve­loppe est vide. Une frus­tra­tion si­mi­laire peut naître à la lec­ture des es­sais de Kra­cauer sur la pho­to­gra­phie choi­sis et pré­sen­tés par Phi­lippe Des­poix. Quatre des cinq textes furent pu­bliés dans la Frank­fur­ter Zei­tung, quo­ti­dien pro­gres­siste qui, comme le montrent les re­pro­duc­tions des pages, pla­çait Kra­cauer en « une » mais n’était pas illustré. Le pre­mier, de 1927, est un es­sai am­bi­tieu­se­ment in­ti­tu­lé « La pho­to­gra­phie ». Il évoque deux images, mais ces der­nières sont fic­tives. On hé­site à qua­li­fier les trois autres ar­ticles, de 1932 et 1933, de cri­tiques d’ex­po­si­tions tant ils prennent vite un tour théo­rique et leur dis­tance avec les ob­jets ex­po­sés. Quant à « L’ap­proche pho­to­gra­phique », pu­blié en 1951 dans le Ma­ga­zine of Arts, l’es­sai est, cette fois, bien ac­com­pa­gné de pho­to­gra­phies mais la plu­part ne font l’ob­jet d’au­cun com­men­taire. On n’ac­cu­se­ra pour­tant Kra­cauer d’au­cune dé­sin­vol­ture à l’égard de la pho­to­gra­phie. Sans doute est-il, avec son amiWal­ter Ben­ja­min, l’un des pre­miers à avoir pris conscience de l’im­por­tance de ce mé­dium de masse dans la so­cié­té mo­derne au point, comme le rap­pelle Phi­lippe Des­poix, de « pen­ser la mo­der­ni­té dans son en­semble à tra­vers cette nouvelle forme de re­pro­duc­ti­bi­li­té ». De fait, la pho­to­gra­phie in­fuse la Théo­rie du film, dont « L’ap­proche pho­to­gra­phique » consti­tue d’ailleurs une pre­mière ver­sion par­tielle de l’in­tro­duc­tion. Et l’His­toire. Des avant-der­nières choses met no­tam­ment en pers­pec­tive les évo­lu­tions de la dis­ci­pline his­to­rique et la pho­to­gra­phie. La ré­flexion de Kra­cauer sur la pho­to­gra­phie ex­cède donc les textes réunis dans ce re­cueil. Ces der­niers, qui lui sont ex­pli­ci­te­ment consa­crés, l’en­vi­sagent sous de mul­tiples points de vue : aus­si bien phi­lo­so­phique (sa na­ture et son es­sence) que so­cio­lo­gique (ses usages) ou an­thro­po­lo­gique (les nou­veaux rap­ports au temps et à la mé­moire qu’elle sus­cite, la peur de la mort que ré­vèle sa mul­ti­pli­ca­tion).

ESTRANGEMENT

Ils per­mettent aus­si de suivre l’évo­lu­tion de la pen­sée de Kra­cauer entre la pé­riode de Wei­mar et l’exil aux États-Unis. En té­moigne la mo­di­fi­ca­tion de sa concep­tion de la connais­sance du réel per­mise par la pho­to­gra­phie. L’es­sai de 1927 est, à cet égard, sans ap­pel : la pho­to­gra­phie in­ter­dit toute sai­sie du­monde qui s’est consti­tué un « vi­sage pho­to­gra­phique » et se dé­robe sous les images. La cri­tique de Kra­cauer vise sur­tout la presse illus­trée, alors en plein es­sor : « Ja­mais en­core une époque n’a été aus­si peu ren­sei­gnée sur elle-même. L’ins­ti­tu­tion des jour­naux illus­trés est, aux mains de la so­cié­té ré­gnante, l’un des plus puis­sants moyens de grève contre la connais­sance. […] “L’idée-image” chasse l’idée, la tem­pête des pho­to­gra­phies tra­hit l’in­dif­fé­rence en­vers ce que les choses veulent dire. » Le texte de 1951 est d’une autre to­na­li­té. Kra­cauer, qui est, là en­core, l’un des pre­miers à sou­li­gner la place de la pho­to­gra­phie dans l’oeuvre de Mar­cel Proust, y cite et com­mente lon­gue­ment un pas­sage du Cô­té de Guer­mantes. Le nar­ra­teur, qui se trouve un ins­tant dans un « état psy­cho­lo­gique d’estrangement » (Kra­cauer) rap­pro­ché de la po­si­tion du pho­to­graphe, voit la réa­li­té du vieillis­se­ment de sa grand-mère que son af­fec­tion et ses sou­ve­nirs lui dis­si­mu­laient. L’estrangement du pho­to­graphe fait ain­si de la pho­to­gra­phie un pos­sible ou­til de connais­sance du monde. Mais ce­la a un prix. Le pho­to­graphe n’est pas un ar­tiste et la pho­to­gra­phie un art. Sur cette ques­tion, la po­si­tion de Kra­cauer ne change pas. C’est dans « L’ap­proche pho­to­gra­phique », consa­crée à la spé­ci­fi­ci­té du mé­dium, qu’elle est la plus dé­taillée. L’ap­proche du pho­to­graphe, qui se fonde sur l’« em­pa­thie » et non sur la « spon­ta­néi­té », est celle d’un « lec­teur ima­gi­na­tif qui s’at­tache à dé­cou­vrir la si­gni­fi­ca­tion ca­chée d’un texte ». Kra­cauer re­con­naît que cer­tains pho­to­graphes comme László Mo­ho­ly-Na­gy pro­jettent des « images men­tales » dans leurs pho­to­gra­phies mais pré­fèrent quand, comme Ed­ward Wes­ton, ils re­viennent à une ap­proche réa­liste. Le dé­sir d’ex­pres­sion, ca­rac­té­ris­tique, se­lon lui, de l’art, semble l’en­ne­mi de la pho­to­gra­phie. C’est pour­quoi Kra­cauer, comme dans sa « Note sur la pho­to­gra­phie de por­trait » de 1933, mul­ti­plie les at­taques contre la « pho­to­gra­phie d’art ». Bien sûr quand elle prend la pein­ture pour mo­dèle, mais même quand elle ex­plore les « pos­si­bi­li­tés pho­to­gra­phiques » du su­jet et re­cherche des ef­fets ex­pres­sifs qui se­raient ca­rac­té­ris­tiques du mé­dium, par exemple, le tra­vail sur la lu­mière. La po­si­tion de Kra­cauer est ra­di­cale : le style n’est pas l’af­faire du pho­to­graphe mais ré­side dans l’es­sence du su­jet. La pen­sée de Kra­cauer sur la pho­to­gra­phie est pion­nière. Le « vi­sage pho­to­gra­phique » du monde semble an­non­cer les écrits de Jean Bau­drillard. Mais elle peut aus­si pa­raître da­tée, ren­voyant à une concep­tion somme toute tra­di­tion­nelle de l’art et de son ter­ri­toire. Son im­por­tance his­to­rique est ain­si in­dé­niable mais il n’est pas sûr qu’elle ait une grande ac­tua­li­té. À la dif­fé­rence sans doute de sa ré­flexion sur l’his­toire qui a été dé­ter­mi­nante pour des ar­tistes contem­po­rains à la fois his­to­riens et pho­to­graphes comme Ar­no Gi­sin­ger.

Étienne Hatt

Sieg­fried Kra­cauer. 1960 (Ph. Eli­sa­beth Kra­cauer ?)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.