IN­CER­TI­TUDE

Art Press - - INTERVIEW -

La ques­tion de la trans­mis­sion vous ha­bite, et Your Uncertain Ar­chive est par­mi les pro­jets que vous me­nez à long terme avec vos équipes. Au pre­mier re­gard, c’est une sec­tion de votre site In­ter­net, mais cette base de don­nées qui re­cense tout votre tra­vail me semble aus­si être une oeuvre sur la mé­moire. C’est une ar­chive tour­née vers le fu­tur. Toutes les ar­chives pro­duisent de la réa­li­té. Au lieu de faire quelque chose de ra­tion­nel et prag­ma­tique, je vou­lais que cette ar­chive soit fon­dée sur l’in­tui­tion, le prin­cipe d’as­so­cia­tion ; les mêmes conte­nus ap­pa­raissent de dif­fé­rentes ma­nières chaque fois que vous la con­sul­tez. C’est pour ce­la que j’ai uti- Frank Geh­ry dit que le nuage per­met de dé­ri­ver, de ne pas sa­voir si on est au pre­mier ou au der­nier étage. Ce­la re­vient à désap­prendre l’es­pace tra­di­tion­nel. Dans mes oeuvres, c’est ce que j’es­saie de pro­duire. Au mo­ment où l’on se dé-qua­li­fie, on se trouve au­to­ma­ti­que­ment dans la si­tua­tion d’ap­prendre des règles in­édites, une nouvelle fa­çon de s’orien­ter, de s’or­ga­ni­ser. Ce­la re­joint le prin­cipe de na­vi­ga­tion, qui est aus­si pour le vi­si­teur une quête de sa propre iden­ti­té. Avez-vous res­sen­ti cette in­cer­ti­tude dans le bâ­ti­ment de Frank Geh­ry ? Un bâ­ti­ment n’existe pas seu­le­ment à par­tir de ses qua­li­tés la­by­rin­thiques et de la masse structurelle qui le com­pose, du mé­tal, du bois, Il y a deux ou trois ans, Su­zanne Pa­gé m’a de­man­dé si j’ac­cep­te­rais de faire une ex­po­si­tion à la Fon­da­tion. J’ai vi­si­té le chan­tier, ren­con­tré l’équipe, Ber­nard Ar­nault, et Frank Geh­ry que je connais­sais dé­jà as­sez bien. J’avais dé­jà fait des pro­jets avec Louis Vuit­ton au­pa­ra­vant (1) ; il ne m’a pas été très dif­fi­cile de dire oui. Puis ils m’ont dit qu’ils dis­po­saient de cet es­pace où ils vou­laient com­man­der une oeuvre pé­renne. J’ai par­lé avec Frank Geh­ry de son idée de rendre in­sai­sis­sable la fa­çon dont le bâ­ti­ment est po­sé sur le sol. Cette dé­ma­té­ria­li­sa­tion m’in­té­res­sait. Le Grot­to est à la fois sou­ter­rain et à la sur­face du sol. Il re­pré­sente un seuil entre le des­sus et le des­sous, entre le connu et l’in­con­nu, entre le fa­mi­lier et le sub­cons­cient. Avec cette courbe, c’est comme si on avait at­tra­pé un mor­ceau de l’ho­ri­zon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.