DÉ­BOR­DER LA GRILLE

Art Press - - L’INTERVIEW -

Que pré­sen­te­rez-vous d’autre à la Hay­ward Gal­le­ry? Je le sau­rai une fois que les fibres se­ront ar­ri­vées là-bas. Je vais les sculp­ter sur place. Est-ce ain­si que vous avez pro­cé­dé pour la Supple Co­lumn, à la Bien­nale du Whitney à New York? J’ai uti­li­sé une tech­nique et un ma­té­riau nou­veaux. Je vou­lais tra­vailler avec le pla­fond du lieu. C’était trop beau pour être vrai. C’est comme les al­véoles d’une ruche. Oui ! Il y a beau­coup de miel qui coule du pla­fond cellulaire de Mar­cel Breuer. Vous tra­vaillez comme une abeille. Vous com­bi­nez le qua­drillage et le flux. J’aime la struc­ture forte et sta­tique de la grille, et j’aime aus­si qu’un autre élé­ment, ra­di­cale- Cer­tains sont très fra­giles. Comme des chu­cho­te­ments. D’autres sont pri­vés de fils de chaîne, comme White Wall (2013). Ima­gi­nez le dan­ger de vivre sans fil de chaîne ni fil de trame. C’est ce que vous ex­plo­rez? (Rires) Vous vous aven­tu­rez très loin. Que toutes les conven­tions volent en l’air ! C’est plus vi­sible dans vos Mi­nimes dans vos oeuvres mo­nu­men­tales. Le pro­blème avec ces grandes oeuvres, c’est que ce sont des com­mandes ar­chi­tec­tu­rales. L’idée de li­ber­té to­tale ef­fraie les gens. Ils se sentent vul­né­rables. Ce flot d’éner­gie qui

que

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.