Per­ci­val Eve­rett par Vir­gil Rus­sell

Art Press - - LIVRES - Yann Per­reau

Actes Sud Per­ci­val Eve­rett construit une oeuvre sin­gu­lière au­tour d’une ques­tion es­sen­tielle : les pa­ra­doxes de l’iden­ti­té et de la no­tion même d’au­teur. Ses ro­mans se ca­rac­té­risent d’abord par leur style, cock­tail dé­ton­nant – qui sait al­lier une di­men­sion ex­pé­ri­men­tale et mé­ta­phy­sique à une forme sub­tile d’hu­mour fon­dée sur le jeu de mots et le trait d’es­prit. Dans son der­nier ro­man au titre élo­quent, Per­ci­val Eve­rett par Vir­gil Rus­sell, l’écri­vain amé­ri­cain s’aven­ture en­core un peu plus loin en s’es­sayant à un genre quelque peu tom­bé dans l’ou­bli : le ro­man po­ly­pho­nique. Le livre part d’un récit cen­tral ubuesque : le quo­ti­dien d’un vieillard, le père du nar­ra­teur, dans une mai­son de re­traite. Ce­lui-ci pré­pare une ré­volte avec ses co­pains d’in­for­tune, afin de mettre fin à l’ex­ploi­ta­tion des vieux par les jeunes. Le livre di­gresse peu à peu vers des ré­cits parallèles, pour se trans­for­mer en une sorte de jeu de cache-cache entre les pro­ta­go­nistes, jeu dans le­quel on ne sait ja­mais qui parle et sur­tout à qui. « Je se­rais Mur­phy. Tu se­rais qui tu veux. Ou ce­lui que tu veux ? » Entre les lignes, on de­vine les phi­lo­sophes qui nour­rissent l’au­teur : Witt­gen­stein, (Ber­trand) Rus­sell, peut-être même Agam­ben. Pour au­tant, Eve­rett ne va pas pleu­rer sur une pré­ten­due « mort de l’au­teur », fa­çon Ro­land Barthes ré­chauf­fé à la sauce contem­po­raine. Ce qu’il pro­pose, au fil d’un récit dé­ca­pant et vir­tuose, touche à l’es­sence même du lan­gage et ses pa­ra­doxes in­dé­pas­sables. « Où ran­geons-nous l’inef­fable ? », se de­mande quelque part le nar­ra­teur, aux cô­tés d’une des pho­to­gra­phies qu’il prend et in­sère au fil des pages du livre. L’oeuvre d’art, re­cours pos­sible pour dé­pas­ser les apo­ries du lan­gage ? Ce livre dé­fi­nit en tout cas un hors-champ sa­lu­taire pour la lit­té­ra­ture contem­po­raine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.