DÉ­PAS­SER LES FRON­TIÈRES ?

Art Press - - ROLAND BARTHES À LA BNF -

Vous faites un com­men­taire as­sez cin­glant du nou­veau « lo­go­type » adop­té en 2008 par le CNRS. En quoi est-il em­blé­ma­tique de cette perte de la me­sure ? En re­gard de ce lo­go­type du CNRS, je place un bas-re­lief at­tique qui montre Athé­na ap­puyée sur sa lance, fi­chée à la base de l’une de ces bornes qui, sur le stade, mar­quaient les points de dé­part et d’ar­ri­vée. La déesse grecque est gar­dienne des li­mites. Non pour contraindre le monde, mais pour le faire exis­ter : la li­mite n’est pas conçue comme l’en­droit où une chose s’ar­rête, mais comme ce qui la tire de l’in­forme, la rend pré­sente. Le lo­go du CNRS, lui, af­fiche ce slo­gan : « Dé­pas­ser les fron­tières » (« Ad­van­cing the fron­tiers » en ver­sion in­ter­na­tio­nale). Se­lon Une ca­rac­té­ris­tique do­mi­nante de notre monde est, comme l’avait dé­jà com­pris Dur­kheim, une di­vi­sion du tra­vail pous­sée à l’ex­trême. Pour s’in­sé­rer dans ce sys­tème gé­né­ral de la di­vi­sion du tra­vail, cha­cun doit ac­cep­ter d’ac­com­plir une tâche très spé­cia­li­sée ou très étroite et se confier, pour tout le reste, à ce que le tra­vail d’in­nom­brables autres lui four­ni­ront. La pro­duc­tion et la consom­ma­tion s’en trouvent aug­men­tées. Quant à l’équi­libre de la per­sonne, c’est une autre his­toire. En fait, une bonne par­tie du temps libre est em­ployée à com­pen­ser, au­tant que faire se peut, les dés­équi­libres en­gen­drés par une vie pro­fes­sion­nelle et quo­ti­dienne qui ne sol­li­cite que quelques-unes de nos fa­cul­tés, et place les autres sous l’étei­gnoir. Ce­pen­dant, les tro­pismes in­duits par la di­vi­sion du tra­vail sont si puis­sants que, même dans le loi­sir, le cloi­son­ne­ment des fa­cul­tés se pour­suit. Une image ca­ri­ca­tu­rale en est don­née, comme vous le re­le­vez, par l’em­ploi de moyens de trans­port mé­ca­ni­sés afin de se rendre sur les lieux où l’on four­ni­ra à son corps l’agi­ta­tion dont les moyens de trans­port mé­ca­ni­sés le privent. Et cette agi­ta­tion, mieux vau­dra l’ob­te­nir avec l’aide de di­verses ma­chines. En ef­fet, notre rap­port au monde est si mé­dia­ti­sé par les ob­jets in­dus­triels que lorsque ces der­niers viennent à man­quer, c’est comme si le

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.