Sans en­traves et sans temps morts II

Art Press - - ROLAND BARTHES À LA BNF - Vincent Roy

Gras­set Il faut lire Cé­cile Guil­bert, c’est sa­lu­taire. Son goût est très sûr − c’est suf­fi­sam­ment rare pour être re­le­vé. Sui­vez-la sur Saint-Simon, Wa­rhol, De­bord, Sade, aus­si bien sur Simon Li­be­ra­ti, Jack-Alain Lé­ger : elle aime les aven­tu­riers de l’écart, c’est-à-dire ceux qui « dé­traquent la fa­mille, la car­rière, la hié­rar­chie des fonc­tions et des charges, des titres, des em­plois », ceux qui portent « l’in­di­vi­dua­tion au rang des beaux-arts [...] et se va­po­risent par­fois dans les suc­cé­da­nés de tous les êtres qui ont la pas­sion de faire de leur être un art ». D’où le choix des écri­vains qu’elle com­mente ou pré­face – la liste est ser­rée, Guil­bert ne se trompe pas de cibles : ceux qui la cap­tivent sont es­sen­tiel­le­ment libres. Ils écrivent in­flam­ma­toi­re­ment comme Bar­bey, pro­voquent comme Cra­van, jouent « l’ex­cep­tion contre la règle » comme Na­bo­kov. Le se­cond tome des oeuvres cri­tiques de l’au­teur de Ré­ani­ma­tion (2012), à l’ins­tar de Sans en­traves et sans temps morts (2009), est à nou­veau un livre de com­bat. Guil­bert y fer­raille tout en­semble contre les « sem­pi­ter­nels et pa­res­seux ju­ge­ments bi­naires » sur Cé­line, contre la mol­lesse et la tié­deur de l’époque, contre « le manque gé­né­ral d’en­thou­siasme où ne sur­nagent plus que les ra­bâ­chages d’ar­ri­vismes et la vo­ra­ci­té plou­to­cra­tique », contre la pra­tique ba­sique d’un cer­tain art contemporain. Elle tonne sur­tout contre les tristes mo­ra­listes, les « pisse-froid de sa­cris­tie » en leur lan­çant : « Il y a belle lu­rette que le bien n’est plus iden­ti­fié au vrai ni le juste au beau. » À tra­vers ses pas­sions lit­té­raires, Cé­cile Guil­bert se peint. Et ce qui frappe, c’est son coup de pin­ceau. Sa touche est vive, dense. Son des­sin pré­cis. Son au­to­por­trait a sa place sur les ci­maises du « mu­sée na­tio­nal » de nos écri­vains de ta­lent!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.