LE NOU­VEAU FES­TI­VAL beau­té du jeu

In­ter­view de Michel Gau­thier par Éric Lo­ret

Art Press - - CENTRE POMPIDOU -

Ex­po­si­tion, per­for­mances, ate­liers, pro­gram­ma­tion « vi­déo­danse » : tour d’ho­ri­zon des rap­ports aus­si évi­dents que com­plexes entre pra­tiques ar­tis­tiques et lu­diques avec Michel Gau­thier, conser­va­teur au Mu­sée na­tio­nal d’art mo­derne, qui a éla­bo­ré en com­pa­gnie de Cy­ril Jar­ton, cri­tique et pro­fes­seur, la sixième édi­tion du Nou­veau Fes­ti­val sur le thème de la « beau­té du jeu ».

Art et jeu sont in­ti­me­ment liés dans une cer­taine tra­di­tion es­thé­tique. Quels choix avez-vous opé­rés, com­ment les avez­vous dé­mê­lés ? Nous tra­vail­lions avec Cy­ril Jar­ton à un projet d’ex­po­si­tion his­to­rique sur les re­la­tions entre art et jeu de­puis les Arts in­co­hé­rents, à la fin du 19e siècle, quand on nous a pro­po­sé ce thème du jeu pour le Nou­veau Fes­ti­val. Nous avons es­sayé de prendre des points d’en­trée dif­fé­rents, sans être ex­haus­tifs, et aus­si une pers­pec­tive contem­po­raine. Nous avons aus­si vou­lu fa­vo­ri­ser l’in­ter­ac­ti­vi­té, ex­po­ser des pièces qui gé­né­raient d’elles-mêmes des formes d’ani­ma­tion plu­tôt que pro­po­ser un par­cours his­to­rique. La ré­ac­ti­va­tion des jeux Fluxus est une par­tie im­por­tante de l’évé­ne­ment. Cette re­nais­sance a-t-elle été ai­sée ? Ce­la a de­man­dé un an de re­cherches. On ne sa­vait pas tou­jours exac­te­ment ce qu’il y avait dans les boîtes, on avait des pho­to­gra­phies, mais on est al­lé les voir, en France, en Al­le­magne, pour les dé­tailler. Pour cer­tains jeux, il a fal­lu réa­li­ser un tra­vail d’en­quête pour éta­blir les règles. Mais par­fois aus­si ces jeux sont des an­ti­jeux : ils sont faits pour ne pas être joués, ce qui a par­fois com­pli­qué la tâche. Chez les ar­tistes Fluxus, la modalité du jeu est la so­lu­tion prin­ci­pale pour rendre une oeuvre in­ter­ac­tive, mais ce­la les gêne qu’il y ait un ga­gnant et un per­dant. Un cer­tain nombre trafique donc les règles. Il s’agit de ne pas éri­ger le jeu en va­leur su­prême ni en puis­sance qui sau­ve­rait l’art et la so­cié­té : ren­dons les jeux im­pos­sibles à jouer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.