CA­ROL RA­MA ti­rer la langue

Art Press - - RETROSPECTIVE - Lu­cia Schreyer

Le cor­pus de Ca­rol Ra­ma (Tu­rin, 1918), mar­gi­na­li­sée par l’his­toire de l’art et le dis­cours fé­mi­niste, est frag­men­té, comme les corps re­pré­sen­tés dans ses ta­bleaux, (a)sexués et hy­brides. À chaque dé­cade, elle change de style et de tech­nique, fai­sant écho, in­tui­ti­ve­ment ou cons­ciem­ment, à des ten­dances do­mi­nantes, ou s’y op­po­sant. Elle s’ins­crit en re­gard de nom­breux mou­ve­ments d’avant-garde du 20e siècle (ex­pres­sion­nisme, sur­réa­lisme, art concret, pop art, arte po­ve­ra, soft sculp­ture), tout en res­tant in­clas­sable. Après le MAC­BA de Bar­ce­lone, le mu­sée d’art mo­derne de la Ville de Paris pré­sente, pour la pre­mière fois en France, une ré­tros­pec­tive de l’ar­tiste dont le com­mis­sa­riat est as­su­ré par Anne Dres­sen. Du 3 avril au 12 juillet.

ol­ga­ca­rol­ra­ma – une si­gna­ture qui sonne comme une for­mule ma­gique et qui a ins­pi­ré Man Ray pour un poème.

Ca­rol Ra­ma est au­to­di­dacte, elle ne fré­quente que spo­ra­di­que­ment l’ate­lier de Fe­lice Ca­so­ra­ti, l’ar­tiste tu­ri­nois le plus in­fluent de l’époque. Seul le « pé­ché » se­rait son maître. Le théâtre de la cruau­té de Ca­rol Ra­ma se joue der­rière les fe­nêtres closes d’un ap­par­te­ment plon­gé dans l’obs­cu­ri­té et peu­plé de fé­tiches. Comme dans une ca­me­ra obs­cu­ra, elle y dé­ve­loppe les images qui l’ha­bitent. On res­sent dans ses oeuvres l’im­mense so­li­tude et la mé­lan­co­lie de la ville de Tu­rin dé­crites par Fré­dé­ric Pa­jak. Elle conjure ses dé­mons per­son­nels, les cau­che­mars po­li­tiques et éco­lo­giques dans un exor­cisme ar­tis­tique, elle les charge d’éros, les trans­forme et les su­blime, sans ja­mais être mo­ra­li­sa­trice ou se com­plaire dans le rôle de vic­time. La sé­pa­ra­tion de l’au­teur et de l’oeuvre exi­gée par Ro­land Barthes en 1967 ne peut s’ap­pli­quer à Ca­rol Ra­ma. Elle fait corps avec son oeuvre. De nom­breux Au­to­rat­tri­sta­trice le prouvent. Son art est le ré­sul­tat d’un jeu qui mêle ins­tinct, pas­sion, joie, tris­tesse et sur­tout co­lère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.